AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 We're both unsettled, nighttime creatures + Saphael

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: We're both unsettled, nighttime creatures + Saphael   Lun 2 Mai - 22:11


We're both unsettled,
nighttime creatures
Saphael « One day you fall for this boy. And he touches you with his fingers. And he burns holes in your skin with his mouth. And it hurts when you look at him. And it hurts when you don’t. And it feels like someone’s cut you open with a jagged piece of glass. »

Pour ne pas changer, Raphael n'avait pas vraiment fait grand-chose de sa journée. Il fallait dire qu'à part s'occuper des affaires du clan ou bien se reposer, le vampire n'avait pas beaucoup de choix en matières d'activités à faire sous le soleil. Enfin, il pouvait toujours sortir et rôtir au soleil mais disons que ce n'était pas réellement quelque chose dont il avait envie. Ce n'était quelque chose dont personne n'avait réellement envie. Donc, il avait passé une bonne partie de sa journée à travailler et se reposer durant quelques heures, assez pour pour être relativement en forme et pas trop non plus afin de pouvoir être debout avant de tout le monde pour veiller sur tout son clan. 

Il finissait par se lever de son lit, parce que, oui il ne dormait pas dans un cercueil contrairement à ce qu'on pourrait penser des vampires et marchait vers son miroir avant de pousser un soupir en voyant son apparence matinale. C'est fou comme au 'réveil', il avait l'air beaucoup plus jeune qu'habituellement. Il aurait presque l'air d'avoir une quinzaine d'années, c'est-à-dire l'âge où son corps était resté bloqué. Il s'approchait donc de son miroir afin d'attraper ce dont il avait besoin pour avoir une apparence respectable, c'est-à-dire son lisseur et son grand pot de gel. Il s'occupait donc rapidement de ses cheveux, enfin le plus rapidement possible c'est-à-dire une bonne quarantaine de minutes avant de faire quelque chose qu'il n'avouerait jamais faire, surtout pas à Magnus. Du coup, il se penchait vers son miroir afin de dessiner ses sourcils au crayon. Oui,  bon, il avait beau avoir honte de le faire, il fallait bien qu'il le fasse s'il voulait avoir d'aussi beaux sourcils, il fallait bien faire ce genre de choses. Enfin bon, ce n'était qu'une fois qu'il avait enfilé une de ses tenues assez chic, sans oublier une de ses vestes quand il entendait quelqu'un entrer dans l'hôtel. Il sortait donc de sa chambre d'un pas assez nonchalant pour se rendre dans le hall de l'hôtel afin d'aller voir la personne qui était arrivé. 

Une fois qu'il avait vu et reconnu qui c'était, il prenait quelques minutes pour tout simplement l'observer, essayant de ne pas être dans son champs de vision. Son regard se posait sur chacune des parties de son corps, celles masquées par ses vêtements ou non, se demandant réellement comment il faisait pour être aussi plaisant pour les yeux. Il aurait bien pu se dire que c'était grâce au vampirisme mais bon, il l'avait toujours été depuis qu'il l'avait rencontré. Il finit par sortir de ses pensées une fois qu'il sentait ses crocs toucher sa lèvre inférieure, ce qui le fit pousser une léger grognement. Foutu Simon qui le faisait avoir ce genre de réactions parce qu'il était vraiment trop attirant. Il finit par réussir à “ranger” ses crocs et utilisait sa vitesse de vampire afin d'arriver dans son dos, se demandant s'il avait enfin travaillé ses sens pour le sentir arriver ou s'il ne l'avait pas fait et se collait juste derrière lui, n'appréciant pas réellement le concept d'espace vitale et passait à nouveau quelques longues secondes à le regarder.

« Buenas tardes, novato. Qu'est-ce qui me vaux l'honneur de ta visite ? »
 
©You_complete_Muke – 539 mots


Dernière édition par Raphael Santiago le Mer 4 Mai - 23:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: We're both unsettled, nighttime creatures + Saphael   Mer 4 Mai - 14:23

Etrangement, j'avais fini par me faire au rythme de vie vampirique. Dormir ou lézarder toute la journée pour ne sortir qu'à la nuit tombée... Ce n'étai tpas plsu mal finalement. Enfin, je galérais toujours pour trouver des excuses auprès de ma mère et de ma soeur. Il faudrait sûrement que je lur dise la vérité un peu. Mais tant que je pouvais les préservée de tout ça, je préférais le faire. Je n'avais toujours pas revu Clary non plus. C'était assez embêtant ça. Je ne pouvais nier que ma meilleure amie me manquait cruellement. Mais elle étai tune Shadowhunter et moi une créature de l'ombre... C'était ce seul point qui me faisait hésiter. Enfin non, pas le seul. Il y avait Jace aussi. Je soupirai de désespoir au pensant au blond. Ca faisait des années que j'étais auprès de Clary, toujours là pour elle... Puis se mec débarquait et il lui avait suffit d'un battement de cils pour que la jolie rousse tombe sous son charme. C'était définitivement injuste.

La nuit allait bientôt tombait et à défaut de mieux, j'étais dans le canapé chez Lexie, devant la télé à regarder les informations. Même les vampires avaient le droit de se tenir au courant des dernières nouvelles, je vous jure ! Enfin, maintenant je voyais toujours les choses sous un autre angle. A chaque incident cité je ne pouvais m'empêcher de me demander si il n'y avait pas un loup-garou d'impliqué, ou un sorcier, ou un shadowhunter ou même un vampire. D'ailleurs en parlant de ses derniers... Un journaliste local était en train d'expliqué que les autorités avaient retrouvé le cadavre d'un jeune lycée, totalement vidé de son sang. Fronçant les sourcils, ce n'était pas vraiment le genre de nouvelles très réjouissantes pour les vampires. Si c'était vraiment un des nôtres qui avait fait ça, il avait brisé les Accords et nous allions avoir des problèmes avec les Shadowhunter plus vite que prévu.

Sans hésiter plus longtemps, je pris rapidement une douche et enfilait un simple jean et un tee-shirt avant de quitter l'appartement de Lexie. Le soleil était couché depuis quelques minutes maintenant, je le savais. Avant il s'agissait de quelque chose dont je me fichais éperduement. Mais à présent je pouvais sentir quand la nuit était proche et quand le jour arrivait. Ce qui était plutôt pas mal... Ca permettait de ne pas mourir grillé bêtement par le soleil. Par contre je ne savais pas quel heure il était. Il ne faut pas abuser non plus, je n'ai pas avalé une horloge. Bref, de toute façon, ça importait peu. Je savais où j'allais et je savais qui j'allais voir aussi. Quelques minutes plus tard, je me retrouvais en face de l'Hôtel Dumort. Cette endroit me donnait toujours des frissons rien qu'à voir son nom. Il faut dire, je n'avais pas énormément de bon souvenirs en ce lieu non plus.

Sans hésiter plus longtemps, je rentrais dans le hall, saluant quelques vampires qui passaient par là. C'était assez étrange, dire que toutes ces personnes avaient tenté de tué il y a quelques semaines. Enfin bref, ce n'était pas pour eux que j'étais là. Il n'y avait qu'une personne à qui je faisais vraiment confiance dans cet hôtel, Raphael. Il avait promi de s'occuper de moi le jour de ma transformation, de m'apprendre à être un vrai vampire, à maîtriser mes pulsions et tout ce qui va avec. Je lui en était reconnaissant pour ça et jusqu'à aujourd'hui, il ne m'avait encore jamais fait défaut. Pourtant je l'avais tout de même poignardé à notre première rencontre, ruinant sa veste au passage... Et on ne pouvait pas dire que j'avais toujours été des plus aimables. Enfin, mon cher mentor n'avait pas l'air de s'en formaliser tant que ça non plus. Il avait du en voir des pires.

Ma technique habituel pour trouver Raphael était de me promener dans l'hötel et de crier son nom en espérant qu'il se pointe. Jusque là, ça marchait plutôt bien. Mais il faut croire qu'on me connaissait bien maintenant et je n'eu pas à crier. En effet, si j'avais passé quelques minutes dans le hall à réfléchir un peu à tout l'histoire que j'avais entendu, Raphael se pointa rapidement, se collant à mon dos en me saluant poliment et en me demandant l'objet de ma visite. OK, j'étais un vampire, OK, j'aurais du le sentir venir. Mais c'était plus fort que moi, en plus qu'il apparaisse aussi soudainement, le fait qu'il vienne se coller à moi, tout cela me fit sursauter violemment. Je me retournais immédiatement et fis un bond en arrière pour m'éloigner du vampire.

- Raphael ! T'es obligé de faire ça à chaque fois !?

Je savais qu'il en faisait exprès pour me forcer à faire attention et à utiliser mes sens. J'arrivais à contrôler ma soif de sang, j'arrivais à maîtriser plutôt bien ma vitesse... Mais mes sens... Ce n'était pas encoe une évidence. En même temps, j'étais encore un novice en la matière, tout ne pouvais pas être parfait du premier coup non plus ! En voyant la tête qu'affichait Raphael, je me repris rapidement.

- Oh... Euh... Ouais... Bonsoir... je... Désolé... je pensais pas venir... Mais... T'es au courant ? Enfin t'as vu le lycéen qui s'est fait vidé de son sang ? Dis-moi que c'était pas l'un des nôtres ! Enfin pas un de cet hôtel... Tu l'aurais su sinon non ? T'es un peu du genre à savoir tout ce qui se passe ici non ?

Ca faisait beaucoup de question en une seule fois. Mais je perdais facilement mes moyens, vampire ou pas, ça n'avait pas trop changer. Enfin pas en présence de Raphael en tout cas. En même temps, il y avait de quoi. J'adorai Raphael hein ! Depuis que j'étais vampire on arrivait presque à bien s'entendre. Mais il pouvait quand même être flippant des fois, on ne va pas se le cacher non plus.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: We're both unsettled, nighttime creatures + Saphael   Mer 4 Mai - 23:11


We're both unsettled,
nighttime creatures
Saphael « One day you fall for this boy. And he touches you with his fingers. And he burns holes in your skin with his mouth. And it hurts when you look at him. And it hurts when you don’t. And it feels like someone’s cut you open with a jagged piece of glass. »
Pendant que Raphael observait attentivement Simon, il se demandait également comment cela faisait que son novice n'avait pas encore crié son nom pour qu'il vienne le voir comme il le faisait si souvent. Mais bizarrement, il ne le fit pas, il avait l'air de vouloir rester dans un silence complet, ce qui était assez étrange. Ce n'était pas normal. Normalement, il devrait déjà être entrain de crier son nom ou bien de commencer à parler de tout et n'importe quoi, sûrement même tout seul d'ailleurs. Ça n'était sûrement pas le fait qu'il ait ou non un public qui l'empêcherait de parler pendant des heures et des heures de choses dont la plupart des personnes n'est pas vraiment intéressé. Raphael se demandait d'ailleurs comment il faisait pour parler pendant des heures de choses si futiles à toutes sortes de personnes qui s'enfichaient plus les uns que les autres. Bon, par contre, Raphael lui ne s'en fichait pas vraiment de tout ce qu'il disait même s'il faisait semblant d'avoir l'air ennuyé à chaque fois. Enfin bref, là, son esprit divaguait peut-être un peu trop.

Il finit par arriver rapidement derrière lui, étant presque collé à lui. Certes, il aurait pu être tout de même un peu plus loin de lui mais ça, c'était uniquement pour son plaisir personnel. Il secouait légèrement la tête de gauche à droite à sa réaction, il n'avait donc vraiment rien fait pour entraîner ses sens, vraiment, à ce rythme là, il ne serait jamais un “vrai” vampire. Ou bien, il ne le serait que dans une bonne vingtaine ou trentaine d'années et l'idée de devoir l'entraîner tout ce temps le fatiguait déjà. Quoique… Ce n'était pas totalement dérangeant parce que le mexicain se disait bien que s'il ne l'entraînait plus, Simon n'aurait plus de raison pour venir à l'hôtel et Raphael, lui, ne chercherait pas à trouver d'excuses pour continuer de le voir, ne voulant pas lui courir après. Il avait trop de fierté pour faire ce genre de choses. Il finit par sourire en coin en le regardant de haut en bas, croisant ses bras sur son torse.

« Je ne suis pas obligé non. Mais, je trouve ça assez comique de te voir t'effrayer pour un rien comme ça. Et puis, Simon, si tu t'entraînais un peu à maîtriser tes sens afin de réussir à remarquer ma présence, je ne le ferais sûrement plus parce que tu ne t'effraierais plus et que ce ne serait plus aussi drôle qu'auparavant. »

Dit-il avant de vaguement hausser les épaules, c'était vrai. Si Simon ne sursautait plus à chaque fois qu'il s'approchait rapidement de lui, il ne le ferait sûrement plus. Quand il l'écoutait, il fronçait doucement les sourcils, assez perplexe à cause de ce qu'il entendait. Il n'était pas au courant de cette histoire, bizarrement. Peut-être parce que ce n'était aucun de ses vampires qui avaient fait ce genre de coup. Il en était persuadé. Tout son clan savait ce qu'il pourrait arriver à un des siens s'il se mettait à attaquer un terrestre sans aucune raison apparente. Ils seraient punis et si ça arrivait à plusieurs reprises, le vampire serait enfermé comme Camille l'avait été pendant un petit bout de temps. Sûrement jusqu'à ce que son novice se décide à le libérer. Apparemment, libérer les prisonnier était quelque chose que le Lewis aimait tout particulièrement faire et surtout dans le dos de Raphael.

« Ce n'était aucun membre du clan. Je pensais que tu savais que depuis que ces vampires sont sous mon commandement, aucun d'entre eux n'a le droit de vider un humain de son sang. Il a le droit de boire directement à la source mais pas au point de le tuer. Apparemment, les règles que j'instaure ici te passent au dessus de la tête ? »

Demandait-il en fronçant un peu plus les sourcils, commençant à se demander si Simon l'écoutait ou non. Il finit par croiser ses bras sur son torse, se disant qu'il allait encore une fois laisser couler ceci, ce n'était pas vraiment le moment de lui botter les fesses s'il y avait réellement un vampire sauvage dans les parages qui s'amusait à vider de pauvres lycéens de leur sang. Il allait finalement s'asseoir dans un de ses fauteuils dorés, sans jamais quitter le garçon du regard. Il allait poser ses mains sur les accoudoirs, passant le bout de ses griffes sur ces derniers.  Il finit par pincer les lèvres, ces dernières formant une fine ligne.

« Et donc tu es venu ici pour quoi ? Pour me mettre au courant de la présence d'un vampire qui s'amuse à tuer des lycéens ? Et bien, sâche que je me chargerai de ça dans de bref délais. J'irais le chasser et je m'occuperai de son cas, ne t'en fais pas. Tu n'as pas besoin de prévenir les Néphilims. »

Dit-il d'un air sérieux parce que le sujet l'était réellement. Il savait que les vampires qui buvaient une fois du sang de personne assez jeune ne pouvait pas s'arrêter aussi facilement et que ça arriverait sûrement. La dernière fois que c'était arrivé, et la seule chose qui avait uniquement résulté en la transformation de Raphael pendant l'année de ses quinzes ans et disons que ce n'était pas quelque chose qu'il avait envie de voir à nouveau. Il allait donc s'occuper de ce vampire, prenant cela comme une affaire personnelle.

« Tu voulais me dire quelque chose d'autre ? »
 
©You_complete_Muke – 907 mots
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: We're both unsettled, nighttime creatures + Saphael   Jeu 5 Mai - 1:55

C'est fou comme Raphael gardait toujours son sang froid quand il parlait. Puis il avait toujours les mêmes expressions aussi quand je parlais. Je sais pas vraiment si je devais bien le prendre hein ! Mais je crois que Raphael était comme ça avec tout le monde. Quoique, je ne voyais pas souvent Raphael avec d'autre personnes que moi à vrai dire. Puis j'avais autre chose à faire que je me lancer dans une analyse des expressionn faciale du vampire et leur signification ! Je savais qu'il me trouvait agaçant, mais qu'il avait pas le choix que de s'occuper de moi. Il était le premier à dire que les vampires sont une famille et qu'on doit se soutenir entre nous quoiqu'il arrive !

Je sais pas si je devais être vexé que Raphael prenne un malin plaisir à me faire peur juste pour se foutre de ma tête ou non. Mais en fait, il n'étais pas le seul à se moquer de mes réactions je crois alors... Alors je n'étais vexé. J'avoue qu'à sa place, je ferai sûrement la même chose, on va pas se mentir. Puis j'avais déjà essayé de le faire à Luke... Mais il n'avait même pas sursauter... A croire que ce n'était pas le genre de blague qui marchait sur les loup-garous. Il avait du me sentir venir avant même que je ne me pointe devant lui. Du coup, je n'avais pas réessayer. J'allais pas le faire sur ma soeur ou ma mère non plus... Et pas sur un chasseur d'Ombre non plus.

- C'est injuste. Ca ne fait que quelques semaines que je suis transformé ! Laisse moi un peu le temps aussi ! J'y travail encore ! Puis ça fait beaucoup de choses à bosser à la fois ! Même ma prof de littérature ne nous a jamais donné autant de travail d'un seul coup !

Je n'avais pas d'énorme références d'apprentissage autre que le lycée. Et dire que j'étais censé rentré à la fac cette année... J'allais sûrement devoir faire un trait dessus. Je doutais qu'ils donnent des cours de nuit. Quoique.. Peut-être. Ou alors je pourrais faire des cours par correspondance. Enfin, je n'eux pas le temps d'y penser d'avantage que Raphael me demandait la raison de ma visite et je lui expliquait toute cette histoire de meutre et mes inquiétudes. Mon cher mentor n'avait pas l'air franchement plus rassuré que moi. Quoique, il savait que ce n'était pas quelqu'un de son clan... Enfin notre clan je crois... C'était déjà pas mal. Quand il fit références aux règles qu'il imposait, je pu m'empêcher de me sentir un peu coupable. C'est vrai que je n'avais pas été un novice exemplaire.

- Il n'y a pas un dicton qui dit que les règles sont faites pour être brisées ? Crois moi, c'est rien contre toi hein ! Mais les évenements, les Chasseurs d'Ombres, enfin tu sais bien pourquoi j'ai fait tout ça ! D'habitude je me tiens vachement à carreau comme gars ! Tu peux demander à Clary !

Etant donné que j'avais fais toute ma scolarité avec ma meilleure amie, elle était bien placée pour savoir que je n'étais pas vraiment du genre à briser les règles facilement. Mais là, ça avait été des cas d'extrême urgence. Puis il faut croire que depuis que j'étais devenu vampire, j'avais un tout autre concept des règles. A moins que ça ne soit depuis que j'ai découvert le monde obscure... Il faut dire... je n'étais pas rester très longtemps un terrestre entre la rencontre de Clary avec Jace au Pandémonium et mon kidnapping par les vampires. Enfin, c'était de la faute de Camille si j'en étais là.

Raphael fini par s'asseoir dans un fauteuil en résumant la situation. C'est vrai que vu comme ça, mon intervention semblait un peu pathétique. Non mais le jour où je viendrais à l'Hôtel pour quelque chose de vraiment utile et de légal... Ca se saurait. Je hochais donc bêtement la tête à toutes les affirmations de Raphael. Puis du coup je me sentais un peu mal d'être là. J'étais sensé faire quoi maintenant, repartir ? Rester un peu ? Raphael laissa un temps s'écouler avant de me demander si j'avais autre chose à lui dire et... Et je réfléchis quand même un instant. Mais il n'y avait vraiment rien qui me venait à l'esprit. Du coup je répondis tout simplement.

- Euh... Non... Juste ça je... Ben je vais repartir du coup, enfin je pense... a moi que tu veuille que je reste pour tenter de bosser mes sens...

Quitte à être là, autant être productif ! Mais j'étais pas sûr que ma présence en ces lieux réjouissait vraiment Raphael, j'étais un peu synonyme de catastrophe... Surtout pour ses vestes. Enfin ça, c'était une autre histoire. Je n'étais pas venu pour lui sacager sa garde-robe non plus. Surtout qu'il avait été assez sympa de ma prêter une de ses vestes un jour et... Et ça n'a rien à voir avec notre conversation.

- Oh ! Mais si t'es occupé, je peux juste partir hein ! Au pire, je demanderai à Lexie de m'aider ! Quoique je crois qu'elle avait un truc de prévu ce soir, mais j'arrive pas à me rappeler quoi... A moins que ça ne soit demain... Enfin, je voudrais pas t'embêter trop longtemps ni même prendre le risque d'abîmer encore quoique ce soit ici...

Je ne pense pas que Raphael soit si matérialiste que ça. Quoique, les vampires aimaient bien les antiquité de ce que j'avais cru comprendre. Mais si il y avait quelques objets cassés, il s'en ficherai sûrement. Personnellement quand je parlais de casse, je pensais à tout, autant aux objets, qu'aux gens et aux règles.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: We're both unsettled, nighttime creatures + Saphael   Jeu 5 Mai - 3:01


We're both unsettled,
nighttime creatures
Saphael « One day you fall for this boy. And he touches you with his fingers. And he burns holes in your skin with his mouth. And it hurts when you look at him. And it hurts when you don’t. And it feels like someone’s cut you open with a jagged piece of glass. »
« Simon, moi, quelques semaines après ma transformation je savais déjà dire Dieu et marcher sur du sol sacré. Donc, pour te dire, j'arrivais déjà à contrôler mes sens à ce moment là. Chose que tu ne sais toujours pas faire même si je me tue à essayer de te l'apprendre. On dirait qu'à chaque fois que je te dis de t'entraîner, ça rentre par une oreille et ça ressort par l'autre. S'en devient presque fatiguant. Et je pense que c'est normal que je te fasse plus travailler que ta professeur de littérature. J'essaie de t'enseigner comment survivre. »

Dit-il, finissant par se pincer l'arrête du nez, se demandant si Simon allait un jour ou non comprendre l'importance de ses facultés de vampire et à leur totale maîtrise. Maîtrise qui devait se faire, préférablement, assez rapidement parce que c'était quelque chose qui les aidait réellement à survivre. Comme ça, ils pouvaient échapper à ceux qui les traquent comme les loups-garous ou certains Néphilims. Quoique Simon n'aurait jamais ce genre de problème étant donné qu'il était proche des loups-garous à cause de Luke et des Néphilims à cause de Clary. Il était même un peu trop proche d'eux au goût de Raphael. Il devait vraiment s'empêcher de s'énerver contre lui en écoutant la suite de ses paroles. Calme Raphael, ne commence pas à montrer tes crocs ou à lui “cracher” dessus. C'était un membre de son clan, il ne fallait donc pas s'emporter contre lui même si, quand il lui parlait des règles qui doivent être brisées, il n'avait envie que de briser une seule chose : le cou de Simon. Il finit par prendre une grande inspiration, chose totalement inutile avant de le fusiller du regard.

« C'est pas contre moi ? Vraiment ? Tu as brisé la seule règle que je t'imposais, celle qui était de m'écouter. J'ai fais ce que je pouvais pour vous aider avec le problème Camille, vraiment tout ce qui était en mon pouvoir pour vous aider et te garder en sécurité. Mais bien sûr, il a fallu que quand je dise que tu ne pouvais pas faire quelque chose, tu ailles le faire dans mon dos, allant donc libérer un des vampires les plus dangereux que je connaisse et qui veut sûrement ma tête au bout d'un pic à l'heure qu'il est. Mais après tout, ce n'est pas contre moi. »

Avait-il dit froidement, ayant toujours ça en travers de la gorge. Franchement, à cause de Simon, il avait toujours fait ce qu'il pouvait pour aider les Néphilims et apparemment, le novice ne l'avait même pas remarqué et s'était tout de même dit que non, ce n'était pas assez et qu'il devrait en faire qu'à sa tête. Mais Raphael ne pouvait s'en prendre qu'à lui-même dans cette histoire. Il aurait dû se douter que sa petite Néphilim allait le pousser à enfreindre les règles comme elle le poussait sûrement tout le temps à faire toutes sortes de choses stupides.

« Tu as fais ça parce que ta petite Clarissa te l'a demandé. Tu as trahi les tiens parce qu'une Néphilim te l'a gentiment demandé. Tu les as choisi eux plutôt que nous. Tu ne vois pas qu'il y a un problème là-dedans ? Tu avais beau avoir une bonne raison de le faire, tu n'aurais pas dû. Et non, je ne demanderais pas à Clarissa quoi que ce soit sur ton respect envers les règles, je suis persuadé qu'elle ferait un magnifique éloge sur toi parce que tu es son meilleur ami et ce n'est pas quelque chose que je veux entendre. »

Avait-il dit d'un ton sec, presque un peu dédaigneux les deux fois où il avait prononcé le prénom de la rouquine. Il s'était d'ailleurs approché de lui quand il lui avait parlé, envahissant réellement son espace vital, étant uniquement à quelques centimètres de lui. Il le regardait dans les yeux aussi, devant légèrement les lever vers lui parce qu'il était plus grand que lui, foutu Lewis. Néanmoins, il n'était pas resté aussi près de lui très longtemps, allant très rapidement se mettre dans un fauteuil pour analyser la situation. Il croisait ensuite les bras sur son torse en l'écoutant parler, prenant un air désintéressé alors qu'au fond de lui, même s'il était entrain de l'engueuler depuis avant, il avait envie qu'il reste auprès de lui. Mais uniquement pour s'entraîner hein.. Il n'y avait aucunes autres raisons. Il se relevait donc une nouvelles fois en l'écoutant parler, s'approchant lentement du novice.

« Reste ici, je vais t'entraîner. Mais s'il y a la moindre casse, je tâcherai de trouver un bon moyen de te punir. »

Avait-il dit avec un léger sourire en coin, se disant qu'il pourrait réellement trouver toutes sortes de punition que ce soit quelque chose de sadique ou au contraire, quelque chose d'assez… Gentil ? Mouais, non. Les punitions “gentilles” n'étaient pas vraiment son truc, il préférait largement faire regretter leurs erreurs aux gens mais qui sait, peut-être qu'avec Simon, il y aurait un autre châtiment ? Du genre physique ? Ou bien autre chose comme des griffures ou quelque chose du genre. Bon sang, il adorerait réellement griffer le dos du Lewis pendant qu'il lui ferait toutes sortes de choses… Ouais, bon. Il fallait que Raphael commence à calmer ses ardeurs avant d'avoir un certain problème.

« Suis-moi vers la salle où j'ai l'habitude de t'entraîner. Si tu te souviens encore d'où elle se situe. »

Il ne lui laissait même pas le temps de dire s'il se rappelait où non de l'emplacement qu'il était déjà parti à sa vitesse maximale pour se retrouver dans la pièce dont il avait parlé. C'était une pièce assez grande et avec beaucoup moins de meuble que dans le hall où ils se trouvaient auparavant. Il finit donc par retirer sa veste parce que connaissant le Lewis, il allait sûrement trouver un moyen pour l'abîmer pendant qu'ils s'entraînaient. Ce garçon avait, apparemment, un certain don pour ruiner ses vestes et peut-être même qu'il aimait un peu trop cela.
 
©You_complete_Muke – 1 006 mots
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: We're both unsettled, nighttime creatures + Saphael   Sam 7 Mai - 0:45

Je restais silencieux et pris sur moi quand Raphael m'expliqua qu'il ne lui avait pas fallu autant de temps que moi pour apprendre à maitriser ses sens. J'avais bien envie de lui rabâcher que je n'avais pas prévu d'être vampire à la base, j'étais loin d'être consentant ! Puis en plus, j'avais une sorte de don improbable pour m'attirer toujours des galères, alors comment voulait-il que je gère ma nouvelle condition en plsu de tout ce qui se passait du cpoté de ma meilleure amie et donc des shadowhunter en général, puis des loup-garous avec Luke et ça impliquait un peu tout le monde entier si on continuait ainsi. J'avais envie de crier que j'étais une victime de la société, mais je ne dis rien. De totue façon, je savais que j'allais me faire rembarrer, que ça passerai au dessus de la tête de Raphael. Ce devait déjà être un miracle quand il écoutait ce que j'avais à dire jusqu'au bout alors... On allait pas provoquer les éléments non plus.

C'est fou comme j'avais l'impression que les vampires étaient susceptibles. Je savais que j'avais brisé l'unique règle que Raphael m'avait imposé, mais ce n'était pas la peine d'en faire tout un drame non plus. Ce qui était fait était fait, qu'est-ce qu'il voulait que je lui dise ? Que j'étais sincèrement désolé ? Que je me roule à ses pieds en lui faisant les yeux doux ? Non mais je sais que je ne suis que Simon Lewis. Mais j'avais un peu d'honneur tout de même. Puis j'avais fait ça pour aider Clary. A retrouver sa mère donc je ne regrettais pas mes gestes. Et je n'allais pas m'excuser pour quelque chose que je ne regrettais pas. Il y avait pourtant pas mal de choses que j'arrivais à regretter hein ? Mais pas ça. Bon d'accord, je me serais bien passé de délivrer Camille. Cette vampire était vraiment terrible. Puis de ce que j'avais compris, c'est elle qui m'avait transformé, donc j'avais une sorte de lien étrange avec elle. Bref, encore un truc de vampire compliqué.

- Ecoute Raphael. Je connais Clary depuis que je suis tout petit, alors que toi et le reste du clan, ça ne fait qu'une semaine. Et vous m'avez quand même kidnapper et transformé contre ma volontée. Alors je crois que c'est assez simple à comprendre que ma loyauté et ma confiance soit aller en premier lieu à ma meilleure amie. Puis Jocelyn est comme une seconde mère pour moi.

A force d'être fourré chez Clary aussi, évidemment que je m'étais rapproché de sa mère aussi. Ce n'était peut-être pas souvent que je me permettais de contredire ainsi quelqu'un d'autre, mais on ne touchait pas à Clary. Puis, je devais bien l'avouer, j'avais gagner en confiance en moi depuis que j'étais un vampire. Evidemment ce n'était pas le seul changement auquel j'avais eu le droit, mais ce n'était pas de celui là dont j'allais me plaindr ene premier. Mais peut-être allait-il avec mon gain en force... maintenant je savais que j'étais capable de me défendre moi-même et que je pouvais également défendre Clary, ce n'était pas négligeable non plus. Quand je vous dit que j'arrivais presque à me faire à ma condition de vampire.

Au final, les choses se détendirent un peu... Ou très légèrement. Après, il ne fallait pas s'étonner que je n'ai pas envie de passer plus de temps à l'hôtel vu que je me faisais passer un savon à chaque fois que je venais. Même si je voulais bien accorder que des fois, j'avais la maturité d'un enfant de cinq ans, on ne va pas se le cacher, personne n'aime se faire disputer et toujours pour les même raisons en plus ! Tout ça parce que j'avais libéré Camille et parce que je n'étais pas foutu de contrôler mes sens. Mais Raphael accepta tout de même de m'entraîner aujourd'hui. De mon avis, il ne devait vraiment avoir rien d'autre à faire pour accepter. Quoiqu'il ne m'avait jamais envoyer me faire voir quand je lui proposais. Sûrement parce qu'il devait avoir pitié au fond. C'est vrai quoi, ce n'était pas à lui de se charger de m'entraîner, ce devrait être à Camille de faire ça. Mais bon, la vampiresse avait passé ses derniers semaiens dans un cercueil et maintenant qu'elle en était sortie, elle avai bien d'autre plan en tête que de s'occuper de moi.

Si on allait vraiment dans la même salle que d'habitude, je n'avais pas franchement peur de casser quoique ce soit. Puis vu comment ça avait l'air de faire plaisir à Raphael l'idée de me punir, je n'avais pas franchement envie d'essayer non plus. Lorsqu'il partis en direction de la fameuse salle à toute vitesse, je soupirai. J'avais l'impression qu'il me narguait à courir ainsi. Mais je maîtrisais bien ma vitesse moi aussi maitenant. Du coup, une demi-seconde plus tard, je l'avais rejoins. Je voulais bien ne pas être la plus grand Lumière du siècle, mais je n'étais pas encore atteint d'Alzeimer. Je savais où se situait la salle. Puis même en règle général si je ne passais pas beacoup de temps à l'hôtel, je commençais à bien connaître l'endroit.

- Je sais que ça t'aurais fais plaisir de me perdre dans l'hôtel, mais quand même, on est venu assez souvent ici pour que je sache revenir.


La salle en elle-même n'avait rien d'exceptionnel. Elle étai tjuste grande, ce qui laissait pas mal d'espace pour s'entraîner et pour limiter la casse aussi. De toute façon, on allait bosser mes sens. Donc techniquement, il n'y avait pas trop moyen pour que je casse quoi que ce soit.

- Mmh... Et on commence pas quoi du coup ?

Je ne pu m'empêcher de remarquer que Raphael avait retirer sa veste. Il avait aussi peut confiance en mon adresse ? Roh, ce n'était pas parce que j'avais ruinée peut-être une ou deux de ses vestes que j'allais le faire à chaque fois non plus ! Enfin, je ne fis aucun commentaire. Je crois qu'à sa place j'aurais fait la même. Ouais, me connaissant, c'était même peut-être mieux comme ça. Il avait raison de se méfier. Vampire ou pas, j'étais une catastrophe ambulante et je crois que ça n'était pas près de changer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: We're both unsettled, nighttime creatures + Saphael   Sam 7 Mai - 2:37


We're both unsettled,
nighttime creatures
Saphael « One day you fall for this boy. And he touches you with his fingers. And he burns holes in your skin with his mouth. And it hurts when you look at him. And it hurts when you don’t. And it feels like someone’s cut you open with a jagged piece of glass. »
Raphael avait haussé un sourcil en remarquant que le novice n'avait rien a ajouter sur les choses que lui avait appris rapidement. Il se serait attendu de sa part qu'il commence à se plaindre, disant que c'était trop difficile ou bien qu'il avait été trop occupé avec sa rouquine de copine pour pouvoir apprendre quoi que ce soit. Dìos, ce garçon passait plus de temps avec les Shadowhunters qu'avec les vampires, on pourrait presque penser qu'il préférerait être l'un d'entre eux. En y réfléchissant bien, c'était sûr qu'il aurait préféré être un de ses chasseurs d'ombres étant donné qu'il pensait que les vampires étaient des monstres, comme il l'avait si bien dit. Enfin, techniquement, il avait uniquement dit que Raphael était un monstre, et lui aussi juste après, et après avoir bien réfléchi à cette phrase assez blessante : “Tu es un monstre.”, Raphael s'était dit qu'il parlait de la race en général. Mais bon. Il finit par rouler des yeux en l'écoutant parler avant de se pincer l'arrête du nez. Ne sois pas blessant dans tes propos Raphael, tu vaux mieux que ça. Ou peut-être pas. Raphael allait donc l'ouvrir, une partie infime de lui espérant qu'il ne finisse pas par le haïr de tout son être.

« Peut-être que tu la connais depuis que vous êtes tous petits mais maintenant tout va changer. Elle va se rendre conte qu'elle est “supérieure” à toi et commencera à te traiter comme un moins que rien, comme tous les autres Shadowhunters le font sûrement déjà. Alors que nous, nous sommes ta nouvelle famille, même si notre première rencontre ne s'est peut-être pas forcément passé dans les meilleurs conditions. Je te rappelle que même si je t'ai tenu au dessus du vide, je t'ai sauvé des griffes de Camille et j'ai ramené ton corps à ta rouquine avant de veiller sur toi. J'ai fait plus de choses pour toi qu'elle depuis qu'on se connais. Demonios, ta loyauté et ta confiance devrait aller envers moi, non, ton clan en premier parce que nous serons là pour te ramasser à la petite cuillère quand elle te rejettera ou bien quand tous tes amis seront morts et que toi, tu sera toujours vivant et en plus de cela, immortel. Quant à ton histoire sur le fait que cette femme est comme une mère pour toi, je m'en contrefiche, ce n'est qu'une excuse comme une autre. »

Avait-il dit d'un ton sec, d'une traite, étant bien heureux de ne pas avoir besoin de respirer pour une fois. Le pire dans cette histoire, c'était que Simon ne s'excusait même pas, Raphael n'avait même pas l'impression qu'il éprouvait le moindre remord bon sang. Il avait l'impression que le fait qu'il avait trahi le clan qui l'avait accueilli tout de suite ne lui faisait ni chaud ni froid et pour Raphael, cela voulait dire qu'il pourrait être capable de les trahir une nouvelle fois et le mexicain n'était pas réellement prêt à ordonner une nouvelle fois à son clan de le tuer. La première fois avait déjà été assez difficile comme ça. Surtout quand il avait dû revenir leur dire que finalement, il fallait arrêter de le chasser parce que le leader lui laissait une seconde chance. Habituellement, Raphael ne donnait de secondes chances à personne mais bon, apparemment, Simon était différent. La preuve étant qu'il n'était pas qu'un tas de cendres.

M'enfin bon, finalement, la situation se détendit légèrement quand le Santiago accepta d'entraîner son novice. Peut-être parce qu'il n'avait rien à faire, peut-être parce qu'il appréciait un tantinet la présence de l'ancien terrestre. Il ne dirait jamais la vraie raison à Simon mais la piles de papiers dans son bureau et le fait que deux vampires se baladaient seuls dans New-York, sans clan, ou uniquement un parce que le vampire dont Simon parlait et celui qu'il avait en tête pouvaient très bien être la même personne. Il allait donc avoir une nouvelle raison pour botter le cul de Bellamy la prochaine fois qu'il allait le croiser, ce qui ne tarderait pas à arriver étant donné qu'il lui avait dit qu'il allait lui taper sur les nerfs jusqu'à ce qu'il cède et rejoigne l'hôtel Dumort. Qui sait, il devrait peut-être emmener Simon avec lui et lui dire de parler du sujet qui le passionne le plus avant de dire au vampire qu'il fera taire son novice uniquement quand il aura accepté son offre. Peut-être qu'il le ferait même taire en l'embrassant? Il se léchait légèrement les lèvres à cette idée, la trouvant assez alléchante puis sortit de ses pensées quand la voix de Simon retentit dans la pièce.

« Peut-être que ta mémoire t'aurais joué des tours pour me laisser un petit temps de répit pendant que tu serais entrain de chercher ton chemin dans l'hôtel ? Ça aurait été, effectivement, assez sympathique. »

Avait-il dit avec un sourire en coin assez narquois, s'approchant de Simon une nouvelle fois, se plantant devant lui afin d'attraper le poignet du garçon, le tirant vers le milieu de la pièce, ses ongles légèrement plantés dans la peau du garçon, mais sans pour autant lui ouvrir la peau. Une fois qu'ils furent parfaitement au milieu de la salle, il l'arrêta net.

« Tu fermes les yeux, et tu te concentres sur tes sens. Ensuite, je t'attaquerai et tu essaiera de m'éviter sans jamais me regarder. »

Une fois qu'il eût donné ses instructions, il attendait de voir son novice fermer les yeux et pris quelques secondes pour le contempler, se mordillant doucement la lèvre inférieure, observant les traits du visage du garçon. Il était vraiment le plus bel homme qu'il ait rencontré dans sa vie, et c'était dire parce qu'à cause des fêtes de Magnus, il en avait vus plusieurs.Mais la beauté de Simon était à un tout autre niveau. Tout chez lui était ravissant et il dégageait un charme fou. Un charme qui faisait toujours éprouver du Raphael envers Simon, comme un automatisme. Mais la plupart du temps, il arrivait à se contrôler et à ne pas vraiment le montrer, en tout c as, Simon ne l'avait pas remarqué pour l'instant.

Il finit par tout de même se déplacer, n'étant sûrement plus dans le champs de vision de Simon s'il ouvrait les yeux et attendait quelques temps, essayant de trouver le moment où il serait le plus concentré possible et du coup, serait tellement concentré qu'il n'allait pas s'attendre à l'attaque de Raphael et le repousserait directement étant donné que normalement, ces sens là étaient quelque chose de naturel chez les vampires et plus il y pensait, plus il allait avoir du mal à le contrôler, comme le mot 'Dieu'. Plus il essaierait de le dire et plus il allait prendre de temps à y arriver. Au bout de quelques minutes, qui furent sûrement longues pour le novice, Raphael se lança à toute vitesse, sans un son, et attaquait Simon par devant, lui sautant dessus en ayant les crocs sortis.
 
©You_complete_Muke – 1 159 mots
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: We're both unsettled, nighttime creatures + Saphael   Sam 7 Mai - 22:42

- S'il te plait Raphael juste... Arrête... Clary n'est pas comme ça... Je lui fait confiance. Elle ne m'abandonnerai jamais OK ?  Tu ne sais pas non plus tout ce qu'elle a fait pour moi.

Ca me faisait mal au coeur de penser que Clary pourrait un jour se penser supérieure et me rejette. Non, c'était impossible, pas elle. Et pourtant une partie de moi était d'accord avec Raphael. Une partie de moi savait que je n'avais fais qu'apporter des problèmes à Clary, que je n'étais qu'un poids pour elle et qu'il serait normal qu'elle cherche à se débarrasser de moi à la première occasion. Mais je n'arrivais pas à m'en convaincre. Pas totalement, Clary était ma meilleure amie, on avait toujours été ensemble, dans le meilleur comme dans le pire. Pourquoi ça changerai maintenant hein ?

Décidément, à chaque fois que je venais à cet hôtel, je me demandais pourquoi j'avais eu cette idée. J'en prenais pour mon grade à chaquephrase que Raphael disait. Pourtant, je continuai de venir et je n'arrivais pas à haïr définitivement Raphael. Après tout, d'un sens, il avait raison, il en avait fait beaucoup pour moi. Puis aujourd'hui encore, il acceptait de m'aider sans hésiter. Certes, il faisait comme si je l'embêtais sans cesse et que ma présence l'ennuyait plus qu'autre chose. Mais je savais que dans le fond Raphael m'appréciait un peu aussi. Sinon il ne m'aurait pas sauver la peau autant de fois durant ses derniers jours.

Nous commençâmes donc l'entraînement. L'exercice était plutôt simple. Rapahel m'avait demandé de fermer les yeux et je m'étais exécuté immédiatement. Puis il voulait que je me concentre pour percevoir quand il allait m'attaquer. L'intituler était simple. Mais la pratique plus complexe de mon avis. J'essayais de me fixer sur les sens qui me restaient à savoir l'ouïe et l'odorat. J'arrivais à entendre les bruit de pas de Raphael qui se déplaçait hors de mon champs de visions (enfin si j'avais les yeux ouvert). Je m'attendais à ce qu'il attaque rapidement, mais il prenait son temps, comme un sadique de chat. Plus il attendait plus j'essayais de me concentrer, je pouvais à présent entendre d'autre vampire discuter dans la pièce d'à côté.

Puis soudainement Raphael me sauta dessus. Heureusement, au dernier moment, sentant sa présence, juste en face de moi, j'avais rouvert les yeux et c'est sans doute ce qui m'empêcha de tomber sous cette attaque soudaine. Et par réflexe j'avais attrapé les épaules de Raphael et le repoussa rapidement. Même si respirer ne me servait à rien, j'avais le souffle court sous le choc. Mais comment j'étais sensé entendre quelqu'un arriver si il ne faisait même pas de bruit. J'étais dégoûté de ne pas y arriver. Comment les autres pouvaient trovuer ça facile ?

- Comment tu veux que j'arrive à me concentrer sur toi alors qu'il y a plein de bruit dans cet hôtel ?

C'était vrai quoi ! Je pouvais entendre les conversation autour de nous en tendant un peu l'oreil, je pouvais entendre les pas des gens qui passaient dans le scouloir à proximité de cette pièce, ce n'était franchement pas pratique pour se fixer sur les déplacement d'un seul vampire qui était juste à côté de moi en plus !

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: We're both unsettled, nighttime creatures + Saphael   Dim 8 Mai - 0:26


We're both unsettled,
nighttime creatures
Saphael « One day you fall for this boy. And he touches you with his fingers. And he burns holes in your skin with his mouth. And it hurts when you look at him. And it hurts when you don’t. And it feels like someone’s cut you open with a jagged piece of glass. »
Raphael roulait des yeux en l'écoutant trouvant ça assez désespérant qu'il croit réellement que Clarissa ne changera pas, qu'elle ne se pensera jamais supérieure à lui mais c'était toujours comme ça. Même si cette rouquine se disait faire partie d'une nouvelle sorte de Shadowhunter qui “pensaient que tout le monde étaient égaux”. Bien évidemment, pour l'instant, elle pensait qu'ils étaient égaux juste à cause de Simon, parce que c'est son meilleur ami mais ce sera bientôt différents et comme il leur avait dit, ils allaient bien l'apprendre tôt ou tard. Et si elle gardait toujours cet état d'esprit-là, dans une petite vingtaine d'années, elle sera morte et ce mouvement de Shadowhunters nouvelle génération sera bientôt révolue. Il secouait la tête assez lentement, ses bras croisés sur son torse.

« Et tu y crois vraiment, Simon ? Tu penses réellement que ta rouquine sera toujours là pour toi alors qu'elle est une Shadowhunter ? Elle fait partie de ceux qui nous chassent, à la moindre erreur de ta part, ils devront te tuer et ça ne m'étonnerait pas vraiment qu'elle fasse partie de ceux qui s'attaqueront à toi. Mais bon, si tu penses qu'elle est un ange et qu'elle ne te veux aucun mal, penses comme bon te semble. »

Dit-il avant de pousser un autre soupir alors que peu de temps après, ils furent dans la salle d'entraînement et Raphael expliquait à Simon ce qu'il devait faire, chose qu'il trouvait assez simple d'ailleurs. Il devait se focaliser sur lui, c'était tout. Il fallait tout de même le faire pour réussir à louper cette tâche mais bon, Raphael ne devait pas sous-estimer Simon. Le novice était tellement doué qu'il pourrait réussir à rater cet exercice et il remarqua bien rapidement qu'il ne s'était pas trompé. Simon n'avait pas réussi à le sentir venir avant qu'il ne soit juste devant lui et du coup, ce garçon avait utilisé peut-être un peu trop de force et si Raphael n'avait pas été sur ses gardes, il se serait sûrement prit le mur de plein fouet, comme la fois où Simon l'avait lancé sur un camion. Il restait donc planté devant lui, se pinçant l'arrête du nez. Justement, s'il n'y avait pas de bruit, ce ne serait pas si simple. S'entraîner dans un endroit totalement vide aurait été sans intérêt.

« Si l'endroit était désert, t'entraîner n'aurait servi à rien, il faut que tu fasse abstraction du reste et que tu ne te focalises que sur les potentiels dangers, rien d'autre. Et là, le potentiel danger, c'est moi. Tu dois donc faire abstraction du reste pour te focaliser uniquement sur ma personne. Tu penses y arriver rapidement ou nous y serons toujours dans un bon demi-siècle ? »

Avait-il dit en se rapprochant largement de Simon, envahissant une nouvelle fois son espace vital, si bien qu'il n'était qu'à quelques petits centimètres du garçon, levant légèrement les yeux afin de plonger son regard dans le sien. Il allait ensuite passer une de ses main sur le bras du jeune vampire, l'autre sur le haut de son torse afin d'avoir son attention au maximum. Peut-être que ce genre d'actions l'aidera à se focaliser totalement sur lui. Ou peut-être que ça le perturberait encore plus. On verra bien l'effet que cela aura sur lui. Ouais bon, il allait sûrement être plus perturbé qu'autre chose. Mais bon, tant pis. Il restait donc là pendant quelques minutes à caresser l'avant-bras du vampire et son torse et peut-être qu'il s'y était un peu trop pris étant donné que ça durait peut-être un peu trop longtemps, s'en serait presque gênant en fait. Mais bon, il finit par tout de même se reprendre, assez difficilement, avouons-le, et essayait de faire passer cela comme une espèce de distraction afin d'à nouveau “attaquer” le vampire.
 
©You_complete_Muke – 630 mots
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: We're both unsettled, nighttime creatures + Saphael   Mer 11 Mai - 0:29

Je serais les dents en continuant d'écouter Raphael me parler de Clary. Je savais qu'il ne la tenait pas dans son coeur. Mais avait-il besoin d'être aussi blessant à son égard ? Clary était ma meilleure amie et je l'aimais depuis des années. S'en prendre à elle ainsi ? Je ne pouvais juste pas le supporter. Comme si Raphael pouvait comprendre quelque chose à ce qui me liait à la jolie rousse hein ? Comme si il pouvait prédire ce qu'elle allait devenir, alors qu'il ne l'avait vu qu'une ou deux fois à tout casser. Il jugeait sans savoir et c'était ce qui m'énervait le plus. Si on était vraiment un clan, une famille, il ne pouvait juste pas me faire confiance ? Et je sais pas, être heureux que j'ai une aussi bonne amie à mes côtés ?

- Tu peux raconter ce que tu veux Raphael, j'aurais toujours confiance en Clary. Elle ne m'a jamais trahit et ne le ferait jamais. C'est grâce à elle si je suis toujours là aujourd'hui.

Oui, je ne pouvais pas dire "que je suis toujours en vie" parce que techniquement, j'étais quand même mort. Mais il fallait voir le bon côté, des choses. A être mort, je ne pourrais pas mourrir une seconde fois. Il n'y avait que James Bond pour faire ça. Et à ce que je sache, j'étais loin d'avoir la classe et l'accent de l'espion britannique. Cependant, je ne sais pas si il valait mieux être James Bond que vampire. A vrai dire à être espion, je ne risquais pas d'être comparer à des Edward Cullen ou autre parodie totalement ridicule de notre espèce. Mais je n'étais pas sûr d'apprécier des masses la vie d'espion. J'étais bien trop maladroit pour ça.

En parlant de maladresse je venais de raté pitoyablement l'exercice que m'avait imposé Raphael. D'ailleurs, j'essayais immédiatement de trouver des explications à mon échec. C'était plus fort que moi, il fallait toujours que je me trouve des excuses. Même si il était assez énervé, j'écoutais attentivement les directives de Raphael. De toute façon, ce vampire était toujours sur les nerfs. Il faudrait que j'essayais de glisser un laxatif un jour dans un de ses verres, voir si ça aide à le détendre un peu. Je suis sûre que tout le clan me remercierait pour un geste pareil ! Personnellement, ça allait encore, j'arrivais à supporter Raphael, parce que je savais que je lui donnais des raisons de s'énerver. Puis je savais que j'étais du genre agaçant, j'avais l'habitude que les gens s'énervent contre moi depuis le temps.

- C'est plus facile à dire qu'à faire. Puis un demi-siècle ça me semble raisonnable sur une éternité !

Blaguer n'était peut-être pas la meilleure chose à faire, mais c'était tout ce que j'avais en stock. Il ne fallait pas trop m'en demander non plus. Penant qu'on parlait, Raphael s'était rapproché de moi. Il faisait souvent ça d'ailleurs. J'avais l'impression que cet homme ne connaissait pas l'expression "espace vital". Mais bon, c'était peut-être un autre truc chelou, de vampire. Peut-être que dans quelques années je serais comme ça aussi. Quoique, je n'étais pas sûr de me mettre à être aussi tactile du jour au lendemain. Raphael avait quand même glisser une main sur mon avant-bras et l'autre sur le haut de mon torse. Je ne bougeais pas, et pourtant j'étais méfiant. D'ailleurs, je retenais mon souffle. Ce qui était totalement bête, vu que je n'avais pas besoin de respirer, mais vous savez, les habitudes...

Il allait se passer quelque chose, j'en étais sûr, cette situation était trop louche. Puis je pense que je connaissais assez Raphael à présent pour savoir qu'il n'agissait jamais inutilement. Et comme pour prouver que j'avais raison, le vampire tenta de m'attaquer. Mais cette fois-ci je vis le coup venir et empêcha Raphael de me mordre. Je savais qu'il ne l'aurait pas fait de toute façon. D'ailleurs est-ce que les vampire pouvaient boire du sang de vampire ? Parce que nous ne pouvions pas boire du sang de mort... Or les vampires étaient des morts... Un concept compliqué parce qu'on était pas vraiment mort non plus...

- C'était bien essayé ! Tu vois, peut-être qu'on y passera pas un demi-siècle finalement !

Je ris bêtement en m'écartant du vampire. Sauf que, évidemment, il avait fallu que je recule un peu trop et tape dans une des rares commode de la pièce et sûrement la seule qui avait un vase dessus, qui alla bien évidement se briser au sol. Et moi qui pensait que pour une fois j'allais éviter la casse. En voyant l'objet brisé, je fis une petite grimace. Mais pour ma défense, les meubles ne faisaient pas de bruits eux, donc je ne pouvais pas vraiment l'entendre venir non plus !

- Oh... mince... Je suis désolé je... Euhm... J'espère que ce n'étais pas un vase super ancien, datant de l'antiquité et qui venait de l'autre bout du monde. Mais sinon, je connais un magasin sympa pas très loin qui vendent des vases. C'est là que j'ai acheté le cadeau d'anniversaire de ma soeur d'ailleurs... Et... Et... Ce n'est qu'un vase hein ?

Et voilà que j'étais de nouveau perdu dans mes explications et mes excuses à la noix. Sérieusement, je ne comprenais pas comment Raphael faisait pour me supporter. J'avais déjà cassé et abîmé tellement de chose dans cet hôtel que j'étais bien content qu'on ne me fasse pas payer chacune de mes visites. Quoique, ils devraient peut-être. Parce que dans le genre, je commençais à leur coûter cher comme novice. Si j'avais été à la place de Raphael, je me serais abandonné depuis bien longtemps.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: We're both unsettled, nighttime creatures + Saphael   Mer 11 Mai - 17:55


We're both unsettled,
nighttime creatures
Saphael « One day you fall for this boy. And he touches you with his fingers. And he burns holes in your skin with his mouth. And it hurts when you look at him. And it hurts when you don’t. And it feels like someone’s cut you open with a jagged piece of glass. »
Raphael ne pouvait s'empêcher de rouler des yeux en regardant le jeune novice, ayant horreur de ce sujet même s'il ne pouvait pas s'empêcher d'en parler, lançant toujours des pics quand il parlait de Clarissa parce qu'il avait envie de lui faire comprendre qu'il ne fallait pas faire confiance aux Shadowhunters, même si l'un d'entre eux étaient sa meilleure amie ou il ne sait trop quoi. Même si Simon ne voyait qu'elle, apparemment, il ne fallait pas pour autant penser qu'ils étaient subitement des saints. Même Magnus lui avait fait des louanges au sujet de ces chasseurs d'ombres parce qu'il était tombé amoureux de l'un d'entre eux alors que bon sang, au départ, il avait la même aversion que le vampire à leur égard. Oui, bon, peut-être qu'elle était plus minime mais tout de même, il n'était pas comme cul et chemise avec eux. Il finit par esquisser un peti, très léger rire amer à la suite de ses paroles. Parce que maintentant, c'était "grâce à elle" et non plus "à cause d'elle". Raphael était persuadé que si ça n'avait pas été elle qui avait décidé de le ramener à la vie, le Lewis n'utiliserais pas ça comme argument. Si ça avait été Raphael comme il l'avait pensé au départ, il aurait sûrement dit quelque chose du genre de "elle au moins, elle m'a pas forcé à vivre cet enfer, à devenir un montre". Enfin bon, il finit par le regarder dans les yeux, un sourire ironique sur le bout des lèvres.

« Comment tu peux le savoir ça, Lewis ? Tu ne prevois pas le futur donc comment tu peux savoir qu'elle ne va pas te trahir ? Et je suis tellement heureux de constater que tu es content de faire partie de notre espèce maintenant. Que tu ne penses plus que nous sommes des monstres. Enfin, quoique. Je suis sûr qu'au fond de toi, tu es toujours triste d'être un vampire, tu aurais préféré être un de ces Néphilims. Ou peut-être même un loup-garou mais un vampire ? Alors que Clarissa ne nous porte pas dans son coeur et nous chasse ? »

Demandait-il, mais c'était plutôt des questions rhétoriques. Il n'attendait pas vraiment de réponse de sa part, même s'il se doutait que Simon n'allait pas réussir à la fermer et à se rentrer des choses dans la tête. Bon, il fallait avouer que là, il n'avait pas vraiment dit quelque chose qui pourrait se faire rentrer dans la tête. Il lui faisait plus de reproches qu'autre chose mais bon, ce n'était pas bien grave. Il avait envie de lui faire comprendre une fois pour de bon qu'il n'aimait pas que Simon ait une si haute opinion des Shadowhunter alors qu'apparemment, pour les vampires ce n'était pas la même chose. La preuve était qu'il les avait trahi si facilement pour des personnes ne faisant même pas partie de son espèce. Pour des Néphilims. Dios, il avait horreur de ça.

Enfin bon, quand ils étaient finalement dans la salle, il ne pouvait pas, encore une fois, s'empêcher d'être exaspéré par Simon. Pendant quelques instants, il avait vraiment cru qu'il aurait tenté d'apprendre à se contrôler afin de faire plaisir à son mentor. Enfin, s'il était toujours son mentor bien évidemment. Depuis quelques évènements, il ne savait pas vraiment ce qu'il représentait aux yeux de Simon. Tout ce qu'il savait, c'était que ce n'était pas quelque chose qui montrait qu'ils étaient assez proches l'un de l'autres. Peut-être que c'était parce que, dans le fond, ils n'étaient pas réellement proches. Et même si Raphael trouvait celà tri-.. Dérangeant, c'était la vérité. Il finissait par pousser un long soupir en secouant la tête de gauche à droite, pas vraiment prêt à passer un demi-siècle avec Simon, même si ça les poussait à passer du temps ensemble. Il n'était pas prêt mentalement à passer l'éternité à lui crier dessus ou à rouler des yeux des tas de fois à cause de son comportement assez perturbant.

« Je suis presque persuadé que passer un demi siècle à t'entraîner serait comme passer une éternité à essayer d'apprendre à un chat d'aboyer. Ou quelque chose de ce genre-là. Parce que parfois, j'ai l'impression que ça reviens à la même chose. »

Peut-être que ce n'était pas quelque chose de réellement sympathique à dire mais bon, il fallait dire aussi que c'était la vérité, il avait l'impression que Simon n'avançait pas beaucoup dans l'apprentissage de son contrôle de lui-même. Enfin bref, peu de temps après, il caressait doucement le haut du torse et l'avant-bras du jeune garçon  et franchement, il avait beau tenter de le distraire lui, il se distrayait lui-même. S'il se souvenait bien, même s'il avait l'habitude que Simon le touche ou qu'il le fasse lui-même pour leurs petits appartés en présence des Néphilims, mais ce n'était jamais comme ça. Il se pensait vraiment chanceux d'avoir déjà ses crocs dehors car sinon, ils seraient sortis tout de suite parce qu'il fallait l'avouer, caresser son novice de la sorte ne le laissait pas totalement indifférent. C'était pour ça qu'il s'était décidé à l'attaquer tout de même plus tôt qu'il ne l'avait envisagé. Et étrangement, Simon avait réussi à parer son attaque, ce qui fit haussé les sourcils de Raphael, ce dernier étant clairement étonné. Même plus qu'étonné en fait.

« Je dois avouer être agréablement étonné, Simon. J'aurais pensé que ma petite distraction aurait marché et j'aurais réussi à te mordre. »

Dit-il avec un léger sourire en coin avant de croiser ses bras sur son torse, le regardant se reculer alors qu'il allait lui-même commencer à s'avancer, essayant de toujours rester dans son espace vital. Puis quand il voyait le vase tomber, son sourire en coin s'effaça pour laisser place à une expression faciale assez ennuyée. Il n'y avait presque rien dans cette pièce et pourtant, il avait tout de même réussi à briser quelque chose. Parfois, il se demandait s'il ne le faisait pas exprès, s'il ne cherchait pas à se faire engueuler ou punir. Ou n'importe quoi dans ce genre-là.

« Tais-toi, Simon. Ce vase a beau ne pas avoir de réelle valeur à mes yeux, je t'avais prévenu. On dirait que tu veux vraiment que je te punisse. »

Avait-il dit avec un léger sourire en coin, s'approchant un peu plus de lui d'une démarche assez lente, comme la "première fois" où il avait marché vers lui quand il était encore son hôtage. Il esquissait un léger sourire exposant ses crocs, allant passer le bout de ses ongles sur le bras de Simon, ne le quittant pas du regard. Là, Raphael devait vraiment utiliser sa volonté pour ne pas lui sauter dessus là tout de suite. Il avait presque l'impression qu'il le poussait à le faire en plus. Qu'il testait ses limites.

« C'est ce dont tu as envie ? »
 
©You_complete_Muke – 1 140 mots
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: We're both unsettled, nighttime creatures + Saphael   Jeu 12 Mai - 22:37

- Sans savoir ? Non je ne peux pas prédire le future. Mais si Clary aurait voulu me trahir et me tué parce que je suis une Créature de l'Ombre, elle l'aurait sûrement déjà fait, ce ne sont pas les occasions qui manquent. Puis ne me parle pas de prédire l'avenir alors que tu ne peux pas le faire non plus ! Ce n'est pas parce que tu as eu des accrochage avec quelques Shadowhunter hautain qu'ils sont tous pareil !

Cette dispute était totalement stérile et inutile. J'en avais bien conscience. Mais j'étais incapable de lâcher le morceau parce qu'il s'agissait de Clary. Je la défendrais toujours bec et ongles. Après tout, Clary avait toujours été là pour moi. Nous étions inséparable depuis tout petit, pourquoi ça devrait changer maintenant ? J'étais devenu un vampire et elle une Shadowhunter, certes. Mais nous étions toujours Clary et Simon ! Ca, je savais que ça ne changerai jamais. J'aurais éternellement confiance en ma meilleure amie. Mais ça, Raphael était visiblement incapable de le comprendre. J'aurais presque pu croire qu'il était jaloux si je ne savais pas que j'étais le novice le plus agaçant qu'il n'ai jamais eu.

- Je ne suis pas triste d'être un vampire. Certes, c'est agaçant pour un bon nombre de chose... Mais je n'aurais pas préféré avoir un sang différent... Si j'avais vraiment eu le choix, je serais rester un Terrestre et rien de tout cela ne serait jamais arriver...


Je soupirais. D'un sens Raphael avait raison, j'avais bien essayer d'imaginer ce que serait ma vie si j'étais un Shadowhunter ou un loup-garou, ce n'était pas l'envie de devenir l'un d'eux qui avait manqué. Mais c'était trop tard maintenant, le mal était fait et... Et je commençait petit à petit à me faire une raison. Alors qu'il arrête d'essayer de me contredire un peu ! Puis si il ne voulait pas me voir dans son clan, il fallait le dire ! Je pouvais bien me débrouiller tout seul ! Quoique, en ce moment je dépendait tout d emême beaucoup de Lexie et de Raphael tout de même. Il fallai tque je me rende à l'évidence... Tout seul j'allais galérer et passer une éternité à galérer... Ca risquait d'être long.

D'ailleurs, ce début d'entraînement prouvait bien que j'étais un cas désespérer. Raphael ne faisait que de soupirer. Il n'empêche qu'il semblait étonné de me voir réussir à parer son attaque alors qu'il était collé à moi. Cette fois-ci, j'avais réussit à occulter tout le reste pour me concentrer que sur lui. En même temps, il était collé à moi, c'était pas bien compliqué. Puis c'était bien hein ! Mais je doutais que tous mes ennemis viendraient me coller de la sorte pour m'attaquer. Le mieux qu'il me restait à espérer c'était de ne jamais avoir d'ennemis, bien sûr. Mais je crois que ce n'était plus possible maintenant. Vu tous les problèmes que rencontraient les Shadowhunter et que Clary était une des leurs... Je n'étais pas au bout de mes peines, malheureusement. Et dire qu'il y a quelques mois, mon plus grand stresse était de savoir si j'allais réussir mes examens de fin de lycée.

- Il ne faut pas perdre espoir, tu sais qu'actuellement, il existe bien des chats qui savent aboyer, il faudrait que tu passe un peu plus de temps sur internet...

J'étais tellement fier de moi que j'en arrivais à provoquer Raphael. En même temps, il n'avait pas qu'à faire des comparaison pareille. Il n'y avait rien qu'internet ne pouvait pas faire. Surtout lorsqu'il s'agissait de chats. Enfin, Raphael était étonné de me vori réussir, il pensait avoir réussi à me distraire. Vraiment ? On ne devait pas avoir le même sens du mot distraction.

- Hum... Une distraction ? Personnellement, j'ai plus vu ça comme une tentative d'attaque pacifique...

Me demandez pas trop d'où je sortais ce genre d'idée. En général, je ne réfléchissais pas trop avant de parler. Puis la proximité avec Raphael devenant gênante, je me mis à reculé et cassa un vase. Parce que, évidemment, je ne pouvais pas venir à l'Hôtel Dumort sans faire un peu de casse. J'espérais sincèrement que Raphael blaguait quand il parlait de punition. Parce que sérieusement, je n'avais pas envie de savoir à quel genre de punition il était bien capable de penser. Mais à mon plus grand malheurs et ce malgré mes tentative d'excuses, Raphael n'avait pas l'air de blaguer et il n'avait pas oublié non plus. Il n'étais vraiment pas humain ce type. Ouais... Bon en même temps, c'est un vampire, je vous l'accorde... Donc il n'est humain. Mon d... Ce qu'on s'embrouille avec toute ces histoires.

Raphael c'était de nouveau approché de moi et je pouvais même sentir ses ongles passer sur mon bras. OK, j'avais commencé à paniquer, mais là ça deveait vraiment critique. Je vous jure ! Il avait un de ces regards ! Puis le ton de sa voix ne présageait rien de bon. Par contre, je trouvais sa question totalement bête. Comme si j'avais envie de me faire punir ? Je n'étais peut-être plus un gamin de primaire, mais je continuais toujours de redouter les punition, surtout quand c'était un vampire qui me menaçait. A croire que les vampires aimaient me menacer, je devais avoir une tête à ça. Je tentais de m'extirper doucement en glissant le long du meuble. Mais je marchais sur les débris du vase qui me trahirent en crissant sous mes pieds. Je ris nerveusement et essayait de répondre :

- Je suis désolé Raphael... Je sais que tu en rêve, mais personnellement je n'ai pas trop aimer Cinquante Nuance de Grey... Trop violent... Et je... Si on peut se passer de violence c'est bien non ?

Est-ce que je ne serais pas en train de lui faire des sous-entendus là ? Non, non, moi et Raphael ? Brrrr je ne préférai même pas imaginer. De toute façon, même si le vampire prenait un malin plaisir à envahir sans cesse mon espace vital, il ne pouvait pas me piffrer, ça se sentait à des kilomètres à le rondes.

- Enfin je sais que tu rêve de m'arracher mes vêtements hein ? Qui n'en rêverai pas ? Mais euh... Si on peut... Non mais on peut arrêter l'entraînement là hein ! Je demanderai de l'aide à Lexie pour progresser ! Puis ça limitera la casse ici hein ? T'en pense quoi ?


Raphael devait bien être le dernier que j'imaginai à rêver de m'arracher mes vêtements... Avec Jace. C'était d'ailleurs pour ça que j'avais fait cette blague et que j'en faisais aussi assez souvent à Jace. Mais c'était juste pour l'embêter et le faire redescendre un peu de son piédestal. Avec un peu de chance ça allait marcher avec Raphael aussi. Quoique, il risquait surtout de soupirer en jurant en espagnol que j'étais un cas désespéré et il me laisserait partir non ? Ben pour le moment je comptais pas mal là dessus, parce que le vampire était affreusement flippant tout de suite.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: We're both unsettled, nighttime creatures + Saphael   Ven 13 Mai - 1:57


We're both unsettled,
nighttime creatures
Saphael « One day you fall for this boy. And he touches you with his fingers. And he burns holes in your skin with his mouth. And it hurts when you look at him. And it hurts when you don’t. And it feels like someone’s cut you open with a jagged piece of glass. »
« Dios, Simon. Peut-être qu'elle ne t'as pas encore trahi parce qu'elle n'est pas encore devenue totalement une Néphilim parfaite. Ou bien c'est uniquement parce qu'elle attends de voir quand est-ce-que ça te fera le plus mal ? Ou bien, attends, peut-être qu'elle va faire encore mieux et s'inspirer de toi et le fera quand tu aura fais tout ce qui était en ton pouvoir pour elle et que, pourtant ce n'est pas assez pour elle ? Et puis, d'abord, pourquoi tu te tues à tous les défendre alors que pour ces Néphilims ne te voient comme un moins que rien, comme un monstre. »

Dit-il, poussant un léger grognement alors qu'il finissait de paroles, franchement, il avait beau avoir l'impression de se répéter, il ne pouvait s'en empêcher. Peut-être que c'était parce qu'il voulait lui faire comprendre que les Néphilims et les vampires n'étaient pas égaux et que du coup, sa très chère Clarissa fera quelque chose tôt ou tard qui lui montrera qu'elle pensait la même chose. Peut-être même que l'unique fait de lancer un regard empli de dégoût envers lui quand il serait entrain de siroter une de ses poches d'hémoglobine. Oui, bon, peut-être qu'il était un peu jaloux de sa relation avec Clarissa. Juste un tout petit peu, hein. Il n'était pas tellement vert de jalousie que sa peau ressemblait à celle Ragnor quand il pensait à eux. Pas du tout. Il roulait ensuite des yeux en écoutant le garçon dire qu'il n'était pas triste d'être un vampire et Raphael se demandait pourquoi il mentait. Raphael savait pertinemment que Simon aurait largement préféré être d'une autre race. Peut-être que Simon se pensait vraiment être comme un Néphilim et détestait les enfants de la nuit comme eux.

« Bien sûr, je vais te croire. »

Dit-il en roulant des yeux pour la énième fois de la soirée, poussant un long soupir, ne comprenant même pas pourquoi Simon essayait de lui faire croire le contraire alors que c'était peine perdue. Jamais il n'arrivera à faire croire à Raphael qu'il n'avait subitement plus aucuns problèmes avec sa race. Qu'il aimait être un être immortel, un mort-vivant alors qu'il y a peu, il n'avait pas vraiment l'air d'apprécier beaucoup sa condition. Ou bien, peut-être qu'il s'y était tout bonnement fait mais bon, c'était sûr que cela allait arriver après un petit moment, il n'allait tout de même pas passer l'éternité à se morfondre sur le fait qu'il n'était plus un petit Terrestre comme les autres.

Enfin bref, une fois dans la salle d'entraînement, Raphael ne pu s'empêcher d'arborer une expression plus que confuse à cause de la révélation que Simon lui avait faite. Comment cela se faisait qu'un chat savait aboyer ? De son temps, c'était tout simplement impossible mais bon, son temps était tout de même il y a plus d'une soixantaine d'années. Mais bon, apparemment, étant donné que c'était sur Internet, tout était tout à fait normal. Il finissait par reprendre son expression faciale habituelle et poussa un soupir.

« Je devrais utiliser une autre métaphore alors. Mh.. Passer un demi-siècle à t'entraîner serait comme passer un demi-siècle a essayer à un aveugle de lire. Et je ne parle pas du braille. Tu préfères cette comparaison là ? »

Demandait-il avec son éternelle expression faciale démontrant son ennui sur son visage quoique cette fois, un léger sourire amusé s'ajoutait à cette expression, mais ce sourire fut rapidement remplacé par un plissement de nez en l'écoutant parler. Parfois, il ne comprenait pas un traître mot de ce que Simon essayait de dire, mais ce n'était pas bien grave. Ce n'était pas comme s'il disait souvent des choses réellement intéressantes. Enfin, pour lui, elles l'étaient sûrement mais pas pour Raphael. Donc, l'incompréhension n'était pas un si gros problème pour lui.

« Une quoi ? Tentative d'attaque pacifique ? Parce que tu crois vraiment que je fais des attaques pacifiques moi ? Même pendant nos entraînements, j'attaque toujours pour attaquer, tâche de t'en souvenir. »

Dit-il en croisant ses bras sur son torse alors qu'il marchait vers lui avec un sourire carnassier, bon sang ce qu'il aimait voir comme il intimidait le jeune vampire. Raphael commençait même à se demander si Simon pensait réellement que Raphael pourrait lui faire du mal pour un rien. Une antiquité de pacotille ayant appartenu à Camille. Bon, bien évidemment Simon ne le savait sûrement pas ça mais bon, Raphael ne lui dirait pas parce que ses réactions étaient tout bonnement jouissives. Son sourire ne fit que s’agrandir quand il le voyait tenter de le fuir, c'était adorable comme il pensait que cela était possible. Comme si Raphael n'arriverait pas à le retrouver s'il s'enfuyait. Il était bien trop prévisible. Il irait sûrement demander à Clary de le cacher ou de venir le voir et nous n'aurions plus qu'à suivre Clary. Mais bon, là n'était pas vraiment le sujet. Il arquait un sourcil à son rire nerveux, le suivant pour toujours resté assez proche de Simon, un sourire en coin sur les lèvres, allant passer une main sous le t-shirt de Simon pendant quelques secondes.

« Donc, si je comprends bien, tu veux coucher avec moi mais sans la violence ? Je ne savais pas que j'étais un de tes fantasmes. »

Raphael avait vraiment dit cela pour l’embarrasser, se disant qu'il n'était sûrement pas le fantasme de ce garçon qui était sûrement hétérosexuel ou bien tout bonnement rouquinesexuel. Il ne fut que plus surpris en l'écoutant continuer de parler alors qu'il ne fit que de se rapprocher de lui, sans répondre à ce quil disait alors qu'il l'attrapait par le col de son haut pour le maintenir en place alors qu'il le regardait dans les yeux durant quelques secondes, ses lèvres à deux millimètres de celles de Simon, prêt à lui dire une ou deux insultes en espagnol mais étrangement, rien ne lui venait en tête. C'était comme s'il était court-circuité. Les seules choses qui lui passaient par la tête était par rapport aux fait qu'il était ridiculement attirant et que ses lèvres avaient l'air vraiment, vraiment douces. Il se demandait bien la sensation que pourrait provoquer ses lèvres contre les siennes. Mais d'un côté, il voulait réellement s'empêcher de faire une quelconque connerie mais malheureusement, le désir était plus fort que la raison et il l'entraîna avec force vers lui pour l'embrasser avec fougue, serrant un peu plus ses doigts sur son col.
 
©You_complete_Muke – 1 069 mots
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: We're both unsettled, nighttime creatures + Saphael   Lun 16 Mai - 14:26

- C'est toi qui te fait des idées Raphael, les Nephilim ne sont pas tous les mêmes ! Comme les vampires ne sont pas tous des suceurs de sang sans gêne comme Camille ! Ce n'est pas si compliqué à comprendre ça si ? Je fais confiance à Clary, elle est loin d'être bête, elle connait le sens des propriorités. Alors arrête de tous les mettre dans le même panier, je suis sûr qu'au fond tu sais aussi bien que moi que j'ai raison.

Plus on se disputait à ce sujet, plus j'avais l'impression que Rapahel était jaloux que je sois plus proche des Nephilims et des Loup-garous que des vampires. Il faut dire qu'il y avait as mal de raisons à ça aussi. Les vampires n'avaient pas fait grand chose pour que je les apprécies énormément et que je me sente en sécurité parmi eux. Quoique, je ne me sentais pas forcément plus en sécurité parmi les Nephilims ou les loup-garou... mais je savais que je pouvais faire confiance à Clary et à Luke. Je faisais aussi confiance à Raphael, certes, mais c'était... Différent.

- Crois ce que tu veux... Je m'en fiche.


Oui, je commençais à en avoir sérieusement marre de cette conversation. Je n'aimais pas me disputer avec quelqu'un et devoir défendre mon point de vue face à une personne enterrée dans ses positions et qui ne m'écoutait pas ou à moitié. Je n'arriverai jamais à faire changer Raphael d'avis sur mon compte, je le savais bien. Dès le début il m'avait identifié comme un incapable et un imbécile, alors pourquoi cela changerai de sitôt hein ? Heureusement, je pu me changer un peu les pensées lorsque nous passâmes à l'entraînement. Quoique ce n'était pas franchement plus brillant.

- Cette comparaison me semble plus judicieuse en effet.

Ce n'était pas forcément très mélioratif pour mon égard que de se faire comparer à un aveugle à qui on apprend à lire, et pas en braille... Mais je ne le prenais pas mal. Je m'en fichais un peu. Venant de Raphael, je ne m'attendais plus à grand chose de toutes façons. Apparemment le vampire n'avait pas envie de rire aujourd'hui. Comme jamais en fait. Peut-être que je devrais initier un jour Raphael à l'art complexe de l'humour. Dans tous les cas mon expression d'attaque pacifique ne lui plus pas des masses et il se permit de remettre un peu les pendules à l'heure.

- Je crois que je vais avoir du mal à l'oublier, ne t'inquiètes pas là dessus.

Pis, alors que je tentai de m'excuser pour le vase et que Raphael me parlait de punition, je tentais une comparaison maladroite au film 50 nuances de Grey (oui, j'avais vu le film, mais je n'avais pas lu les livres alors niveau comparaison...). Mais apparemment, je n'aurais peu être pas du. J'aurais sûrement du être plus précis ou chercher une autre référence. Parce que si il ne semblaitpas maîtriser internet et surtout Youtube, Rapahel connaissait apparemment ce film. Le vampire glissa une main sous main tee-shirt, ce qui ne fut pas sans me tirer un expression qui en disait long sur ce que je pensais. Oui, je vous avoue que je commençais à paniquer. Et les paroles de Raphael n'étaient pas plsu rassurantes.

- Euh... Non, ce n'est pas ce que je voulais dire... Je... Enfin... C'était juste pour la blague hein... Ne va pas croire que... Tu sais bien que...

J'étais absolument incapable de formuler une phrase complète et ayant du sens. Et pourtant je continuais de bafouiller alors que Raphael m'attrapait fermement par le col pour me rappricher encore de lui. Là, j'avoues que ça n'arrangeait rien à mon début de panique. Enfin, il ne fallait pas que je dramatise tout. Raphael allait sûrement encore me balancer quelques insulte, me traîte d'imbécile et me sortir d'autre truc en espagnol que je ne comprendrais pas et me relâcherait pour reprendre l'entraînement non ? Et bien apparemment non.

Raphael ne dit pas un mot, il resserra sa prise sur mon col et me tira pour venir plaquer ses lèvres contre les miennes. Il commença alors à m'embrasser et... Et j'avoue que j'étais totalement paralysé. J'avais du mal à comprendre ce qu'il se passait, ce qu'il était en train de faire. Et je sais pas, par réflexe sûrement, je répondis à son baiser, passant une man hésitante dans son dos. Je me laissais même aller quelques instant avant de revenir soudainement sur terre. Mais what the fuck Simon ? Qu'est-ce que tu es en train de faire ? Je repoussai alors assez brutalement Raphael et m'éloigna de lui.

- Je... Euh.. C'était quoi ça ? Il ne faut pas prendre tout ce que je dit au pied de la lettre ! Je.. Raphael ! Tu sais que j'aime Clary... Et que... aux dernière nouvelles on ne s'apprécie pas et... Et...


Je me cherchais toutes les excuses du monde pour tenter de ne pas admettre ce qu'il venait réellement de ce passer : Raphael m'avait embrassé et j'en avais profité. Non, moi et Raphael ? C'était tout bonnement impossible. J'étais loin d'être homophobe, mais il ne m'étais jamais venu à l'idée que je puisse être un jour attiré par un autre gars et encore moins Raphael. J'étais totalement perdu. Peut-être que j'aurais du fuir, mais à vrai dire, j'étais plus paralysé de panique qu'autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: We're both unsettled, nighttime creatures + Saphael   Lun 16 Mai - 18:25


We're both unsettled,
nighttime creatures
Saphael « One day you fall for this boy. And he touches you with his fingers. And he burns holes in your skin with his mouth. And it hurts when you look at him. And it hurts when you don’t. And it feels like someone’s cut you open with a jagged piece of glass. »
« J’arrêterai de mettre tous tes amis les Néphilims dans le même sac une fois qu’eux arrêteront de tous nous prendre pour des monstres suceurs de sang comme Camille l’était. Tous tes petits copains les chasseurs d’ombres pensent que nous ne sommes que des bêtes sauvages ne sachant pas contrôler leurs pulsions.Je suis sûr qu’ils te l’ont même rentré dans ta petite tête à toi. Non ? Ils t’ont mis dans le crâne que nous sommes des monstres et qu’ils sont tellement mieux que nous. Le pire dans tout ça, c’est que comme tu dis, tu lui fais tellement confiance et que tu n’es même pas capable de faire confiance aux tiens, de me faire confiance à moi. »

Dit-il en secouant lentement la tête, vraiment, il avait beau se répéter, il le fera toujours parce qu’il voulait montrer à Simon que ce n’était pas normal qu’un vampire ne leur fasse pas confiance rapidement, qu’il devrait dors-et-déjà se sentir comme l’un d’entre eux et se sentir en sécurité parmi eux parce que bordel, c’était blessant qu’il ait une si basse estime d’eux pour pouvoir les rejeter si facilement. Il n’y avait d’ailleurs pas de "mais c’est Clary qui voulait que je l’aide à sauver sa mère" patati patata. Raphael, lui, n’aurait jamais trahi les vampires pour les beaux yeux de Magnus. Bon, peut-être que s’il était en danger de mort.. Mais bon, Clary n’était pas en danger de mort donc il n’avait pas d’excuses et de toute façon, même s’il avait une excuse valable, Raphael ne la prendrait pas en compte. Juste pour énerver un peu plus son petit novice. Une fois qu’ils étaient entrain de s’entraîner Raphael avait usé de deux comparaisons et apparemment, d’après Simon, la deuxième était plus judicieuse et cette remarque eut pour effet de faire hausser les épaules à Raphael.

« C’est sûrement parce que c’est la chose la plus impossible des deux. N’est-ce-pas ?  Et j’espère bien que tu ne va pas oublier cela parce que je n’aimerais pas apprendre que tu me prends pour un petit chaton. »

Dit-il avant de plisser le nez, se remémorant la comparaison que l’aîné des Lightwood, ce dernier l’ayant comparé à un chat qui avait tout le temps des boules de poils coincées dans la gorge. C’était une des comparaison les plus perturbantes qu’il avait entendues de toutes sa vie parce que bon sang, les vampires ne pouvaient pas être comparés à des animaux domestiques. Plutôt à des tigres ou même des lions mais pas des chatons. Surtout pas des chatons. M’enfin bon, quelques minutes plus tard, Simon avait fait une référence à 50 nuances de Grey et même si Raphael n’était pas vraiment calé en tout ce qui est internet, youtube et toutes ces autres choses dont parle souvent Simon, il aimait la lecture et avait peut-être ou peut-être pas lu toute la saga. Et bien quoi ? Du temps de Camille il avait dû occuper ses nuits comme il pouvait et lire ce genre de livres avait été une manière comme une autre de faire passer ses journées.

Peu de temps après, il avait passé une main sous le t-shirt pour caresser les abdominaux du jeune vampire à plusieurs reprises en profitant assez même si l’ancien Terrestre avait réellement l’air terrifié. Il fallait dire que le voir ayant peur comme ça était assez comique aux yeux du mexicain mais il ne devait pas esquisser de sourire, il devait garder son expression totalement neutre et assez intimidante. Un sourire en coin vint tout de même sur le coin de ses lèvres alors qu’il se collait toujours plus à son novice.

« Tu n’arrives même pas à faire de phrases construites.. Je te fais tant d’effet que ça,  Lewis ? Et qu’est-ce-que je ne devrais pas croire ? J’aimerais bien que tu m’expliques un peu plus ce que tu avances. »

Avait-il dit avec ce sourire narquois toujours omniprésent et peu de temps après, il avait plaqué des lèvres avec force contre celles de Simon et aurait presque eu besoin de se mettre, très légèrement, sur la pointe des pieds pour continuer de l’embrasser mais heureusement, il n’avait même pas besoin de le faire parce qu’il l’avait attiré vers lui et s’était donc évité une situation gênante. A la grande surprise du Santiago, Simon avait répondu au baiser et c’était vraiment quelque chose d’incroyable pour Raphael qui se collait un peu plus à lui et déposait une de ses mains sur sa nuque en sentant celle de son novice sur son dos. Raphael était vraiment dans le baiser, les paupières fermées quand il le sentait le repousser brutalement, le faisant valser à travers la pièce. Il devrait vraiment apprendre à contrôler sa force le petit.

Il se relevait ensuite assez rapidement et retirait la poussière inexistante de ses vêtements avant de l’écoutant en fronçant les sourcils et c’est là qu’il eut un déclic. Peut-être que faire ce qu’il avait fait n’avait peut-être pas été la meilleure idée qu’il ait eut de toute sa vie. Il avait donc merdé et pas qu’un peu. Il devrait peut_être trouver une excuse sans être trop.. méchant avec lui à cause du fait qu’il lui répétait une nouvelle fois qu’il aimait Clary. Dios, Raphael l’avait remarqué ça.

« Idiota, c’était uniquement une manière comme une autre de te faire taire étant donné que toutes les autres n’ont pas l’air de fonctionner. Je sais que tu es fou amoureux de ta Clarissa. Je l’avais remarqué il y a bien longtemps, gatita. »

Dit-il, les crocs sortis, peut-être à cause du baiser, peut-être à cause du fait qu’il parlait de ses sentiments pour Clary, il ne savait pas réellement le pourquoi du comment.
 
©You_complete_Muke – 949 mots
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: We're both unsettled, nighttime creatures + Saphael   

Revenir en haut Aller en bas
 
We're both unsettled, nighttime creatures + Saphael
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ‣ Creatures Magiques
» CREATURES FANTASTIQUES - DEYROLLE (LIVRE)
» Kalee-La source des maux
» Créatures rares et nommés - Trouée des Trolls
» Créatures rares et nommés - Terres Solitaires

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shadowhunters :: Les archives :: Le RPG-
Sauter vers: