AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 When I see you again ♪ ft. Tahir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: When I see you again ♪ ft. Tahir   Ven 29 Avr - 20:39

 
When I see you again
C’était une belle nuit, avec un ciel sans nuages dévoilant une ribambelle d’étoiles toutes plus brillantes les unes que les autres. Chose qui était assez rare à New York en réalité. Les grattes ciel illuminant déjà une bonne partie des rues de la ville qui ne dort jamais, ce n’était pas très évident de trouver un endroit sombre et un minimum naturel pour pouvoir observer la beauté des étoiles. Ce n’était pas une chose qui me dérangeait tellement d’ailleurs, mais j’aimais bien de temps en temps plonger mon regard parmi les astres. Ca me rappelait mes nuits passées à Rhodes, allongée dans l’herbe fraîche du jardin de mon oncle aux côtés de Gabriel, essayant tant bien que mal de reconnaître quelques constellations. A cette époque là nous n’avions pas encore rejoins le Cercle, malgré que ma propre décision soit déjà prise depuis bien longtemps. Je me demandais si les choses se seraient passées autrement dans l’hypothèse où mes parents ne se seraient pas fais massacrés par ce clan de vampires. Peut être que ma haine pour les Créatures Obscures ne serait pas aussi vive. Mais personne ne pouvait le dire, au final, alors ce n’était pas vraiment la peine d’y réfléchir, ni même de se la poser.

Devant retrouver Tahir pour notre habituelle transmission d’informations, je lui avais donnée rendez vous dans une petite ruelle du Queens, séparée de l’Institut par la passage d’un des fleuves New-yorkais pour éviter qu’un éventuel petit curieux soit prit par l’idée de nous repérer. C’était quand même bien pratique pour nous que les méthodes de traçage des Shadowhunters soient limitées par les cours d’eau. M’étant rendue au lien de rendez vous, je m’étais hissée sur une muret, mes jambes pendant dans le vide. Voulant sentir la fraîcheur de la brise qui venait de se lever sur mes bras, j’avais retirée ma veste, la posant en équilibre juste à côté de moi. Mes jambes battant l’air, j’avais retirée ma stèle de la poche de ma veste pour la faire tournée entre mes doigts, le regard complètement absorbé par sa lumière bleutée et particulièrement vive dans la noirceur de la nuit.

Etant un peu en avance, j’avais encore quelques minutes à attendre avant l’arrivée du beau guerrier. Je ne savais pas tellement pourquoi, mais je sentais l’impatience de la revoir me tordre le ventre. Sensation agréable, quoique un peu gênante tout de même. Je ne savais pas quoi en penser pour l’instant. N’étant pas habituée à ressentir le moindre sentiment, quand l’un d’eux se faisait sentir en moi, je ne savais jamais comment l’interpréter. Sauf bien spur en ce qui concernait mon oncle et Gabriel. Les connaissant tous les deux depuis ma plus tendre enfance, j’étais apte de ce côté-là à mettre des mots sur mes sentiments pour eux. Et encore, Gabriel était mon Parabatai, c’était quand même quelque chose d’assez compliqué à expliquer. Je pense qu’il faut avoir vécu ce lien pour pouvoir le comprendre. Quant à mon oncle, et bien, c’était plus une extrême reconnaissance que je ressentais à son égard, reconnaissance de ne m’avoir jamais rien caché sur mon passé et de m’avoir élevée pour que je devienne la femme que j’étais aujourd’hui. Sans ça les choses auraient certainement étés différentes.

Absorbée dans mes pensées, je ne m’étais pas rendue compte tout de suite que Tahir était là. Ce dernier s’était trahit par un bruit, je relevais la tête, laissant un léger sourire s’afficher sur mon visage. Sautant au sol, je rangeais ma stèle dans la poche arrière de mon pantalon avant de m’approcher de lui. « Salut, toi. » Je m’arrêtais à quelques pas de lui, n’osant pas m’approcher plus et envahir son espace vital. Surtout que j’étais moi-même le genre de personne à ne pas laisser les autres franchir le mien, mis à part quelques exceptions. Je savais à quel point ça pouvait être énervant quand des personnes non désirés transgressaient cette règle. Je préférais ne pas prendre de risques inutiles, et  ne pas le faire fuir surtout.
roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
 
When I see you again ♪ ft. Tahir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shadowhunters :: Les archives :: Le RPG-
Sauter vers: