AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une visite inattendue de si bon matin | Alec

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Une visite inattendue de si bon matin | Alec   Dim 6 Mar - 2:56

Une visite inattendue de si bon matin
Lydia & Alec

Comment j’avais pu accepter sa demande en mariage ? Je me souviens, enfin je m’imagine l’expression que j’avais dû avoir, quand il s’est agenouillé en faisant sa demande en mariage. Comme si écouter son cœur voulait dire que le mariage était ce qui comptait le plus. Tout simplement faux, mais j’étais prête à faire ce genre de sacrifice, à me marier si c’était pour pouvoir restaurer mon nom et le sien. Pouvoir prendre en charge l’institut, tout comme il le souhaitait aussi. Ce n’était pas une question de cœur et ça m’arrangeait. C’était un simple arrangement et je ferai en sorte que ça demeure comme tel. Mon cœur ne pouvait pas aimer un autre homme et je ne voulais pas m’investir avec quelqu’un émotionnellement. J’étais une jeune femme dure, certainement, mais j’étais comme ça et je n’avais pas l’intention de changer. Je serai toujours ainsi et ça jusqu’à mon dernier souffle.

Cette chambre n’a rien d’un foyer pour moi, je ne ressens pas ce que je peux éprouver quand je me trouve à Lisbonne. Je n’arrive pas encore à me sentir à ma place et peut être que dans le fond, je n’aurai jamais le sentiment de l’être. Chez moi. Je ferai avec, parce que j’avais la facilité pour m’adapter à tout type de situation. Tout en prenant une douche, c’était le bon moment pour me relaxer et ça m’avait détendue un peu, tout en enfilant des vêtements simples pour me sentir à l’aise. Un simple jean noir et un t-shirt gris, tout en restant pied nu pour le moment. Sentant le froid se glisser sur mes épaules, j’enfilais mon pull léger en coton gris. J’étais du genre à aimer sentir la fraîcheur ou la tiédeur du sol sous mes pieds. Un sentiment d’encrage qui me plaisait et qui me permettait, de garder en quelque sorte les pieds sur terre et sur le droit chemin. Essuyant mes cheveux longs, tout en les laissant libre pour le moment. Je gardais mon élastique noir autour de mon poignet, comme toujours. Tout en m’allongeant sur le lit sans la moindre délicatesse, sur le ventre. Tout en me penchant vers la commande pour prendra la chaîne en argent, où la bague de mon fiancé demeurait depuis de nombreuses années maintenant. A chaque fois je la cachais des autres, mais quand je me retrouvais seule je la mettais autour de mon cou. Comme j’étais en train de le faire  maintenant. Un rituel. Un geste sacré pour moi. Caressant du bout de mes doigts l’alliance, avant d’y déposer un faible baiser. Mon livre se trouvait sous mon coussin et j’étais prête à reprendre la lecture là, où je m’étais arrêtée.  Fronçant un peu les sourcils, retenant un soupire qui voulait sortir de ma bouche. Laissant mon livre entrouvert sur le lit, tout en me dirigeant vers la porte, tournant la clé pour l'ouvrir, sans grand enthousiasme je dois dire.

Qu’est-ce que tu faisais là, devant ma porte aussi tôt le matin ? Je ne savais pas le but de ta visite. Je savais que j’allais devoir te laisser entrer, même si j’aurai voulu rester seule et que tu ne viennes pas dans mon intimité, aussi tôt le matin. Jamais, même. –« Qu’est-ce que tu veux ? Pourquoi es-tu là ? »-.   Légèrement méfiante, mais tu dois sans doute comprendre au son de ma voix, que je ne te t’accueille pas à bras ouvert. Je ne suis pas une femme qui fait entrer des hommes dans son intimité, dans sa vie comme si c’était une chose normale, même si c’était courant à notre époque. Je n’avais jamais été comme ça et je ne le serai jamais, aussi libre que certaine femme quand ça concerne ce genre de « chose ». Dans ma tête je m’étais toujours dite que ça demeurerai ainsi, jusqu’à mon dernier souffle. Pourtant, je savais que je n’allais pas pouvoir respecter ce que je faisais depuis de nombreuses années, ça allait être difficile aussi bien pour toi que pour moi. J’en étais bien consciente. Tout en refermant la porte à clé, une fois que tu es entré, je retourne m’asseoir sur mon lit, je reprends mon livre et je suis sur le point de lire un tout nouveau chapitre, qui promet d’être fort intéressant. Le simple fait de te voir debout me dérange. –« Au lieu de rester planté là, assit toi mais ne reste pas debout ... d'accord. »-. Soupirant légèrement, je ne suis pas vraiment une personne sociable et qui m’est à l’aise les autres. Rien que de savoir que j'allais devoir parler de mariage, l'organisation, la robe tout ça. Ce genre de chose ce n'était plus pour moi, mais je savais que j'allais devoir prendre sur moi. Pour nous deux. Pour que nous puissions reprendre en charge l'institut. Tout en te fixant, sans vraiment être concentré sur toi, parce que je pensais sans doute à des choses inutiles et futiles.

electric bird.



Dernière édition par Lydia Branwell le Dim 27 Mar - 0:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une visite inattendue de si bon matin | Alec   Dim 6 Mar - 14:06

Une visite inattendue de si bon matin
Lydia & Alec



Tout se passait beaucoup trop vite depuis l'arrivée de Clary. Elle sortait dont ne sait où et elle m'était tout sans dessus-dessous. Elle chamboulait tout. D'abord, sa relation avec Jase, qui était franchement tendu depuis qu'elle avait débarqué. Ensuite, ses parents, qui se font, limite refuser au fond d'un tiroir parce qu'Alec et les deux autres avaient fait trop de missions non autorisée pour ses beaux yeux. Ils avaient, certes, retrouvé la coupe, mais à quel prix ? Son meilleur ami, le Terrestre un peu pleurnichard sur les bords, était devenu un vampire, ses parents se faisaient retirer l'Institut, et lui devaient se marier pour arranger un peu tout le bordel. Il n'était pas vraiment sûr qu'il ait une justice là-dedans, mais il avait fait son propre choix.

En effet, Lydia n'était arrivée que le matin même, pourtant, en ayant quelques sujets de conversations avec elle, il sut qu'ils se ressemblaient beaucoup. Elle avait souffert, de la perte de son mari et ses parents avaient également eu la brillante idée de la mariée de force, bien qu'elle n'en ait fait qu'à sa tête. les Branwell et les Lightwood se soutenaient depuis des années, alors il avait pensé que ce serait la meilleure solution pour tout le monde. Ensemble, ils pourraient redonner de l'estime à leur famille, mais en plus ils pourraient garder le contrôle de l'Institut. Pour le moment, c'étaient les deux seules choses qui comptaient le plus pour Alec, peu importe s'il se privait d'une véritable vie. Il avait passé tout son temps, à espérer un jour un miracle impossible venant de Jace et maintenant que Magnus était entré dans sa vie et semblait éclipser tout le reste, il devait également faire une croix dessus, mais c'était son rôle. Son bonheur ou sa vie n'était qu'une toute petite partie dans ce grand jeu de patience.

Bref, après avoir fait sa demande que Lydia avait acceptée, il s'était éclipsé et avait trouvé Jace dans la cuisine. Bien entendu, il n'avait pas pu se retenir et avait tout dit à son Parabatai, en lui ordonnant de ne rien dire aux autres. C'était son rôle ainsi qu'à celui de Lydia, de l'annoncer à tout le monde, en particulier aux parents du jeune homme en premier, vu qu'ils étaient déjà à l'Institut. Mais également à l'Enclave afin de commencer tout dans les règles des Shadowhunter. Bien qu'il ne fût pas pressé d'avoir un mariage d'arrangement, il fallait le faire. Incapable de dormir plus longtemps, il s'était levé et c'était directement dirigé vers la chambre de sa ... Fiancée, maintenant. Il avait eu une once d'hésitation avant de toquer à la porte, échappant un soupire en attendant qu'elle lui ouvre. Visiblement, elle n'était pas du matin, puisqu'elle l'agressa presque en voyant le jeune Lightwood devant sa porte. Mais il pouvait le comprendre, il était vraiment tôt et pas mal de monde dormait encore.

-Je ne voulais pas te déranger aussi tôt, mais je pense qu'on a besoin de parler.

Finalement, elle se poussa du chemin pour le laisser entrer dans son espace privé. Il était rentré, juste assez pour qu'elle puisse fermer la porte derrière lui. Aussitôt, elle retourna sur son lit, livre en main, ce qui n'engage pas spécialement la conversation. Il était resté là debout, en attendant qu'elle digne lui accorder un brin d'importance, puisque les monologues ce n'était pas son truc. Alors qu'une nouvelle fois elle parle d'une voix cinglante, il tourna son regard vers le canapé dans un coin de la pièce, et s'y assoit, frottant ses mains contre son pantalon, avant de finalement ce lancer.

-Écoute, je sais que je ne pourrais jamais remplaçait John, et j'en ait pas l'intention d'ailleurs. Mais il va falloir que l'on fasse chacun des efforts si l'on veut que ça marche un minimum. Je ne sais pas pour toi, mais je n'ai pas envie que l'on passe notre vie dans une relation froide sans grande conversation. Ce n'est pas un mariage d'amour, certes, mais on pourrait essayer d'avoir au moins une relation de confiance, non ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une visite inattendue de si bon matin | Alec   Lun 7 Mar - 1:06

Une visite inattendue de si bon matin
Lydia & Alec

Tu ne voulais pas me déranger ? Peut-être que tu me disais la vérité, que tu ne pensais pas que ta venue ici, pourrait me déranger et tu avais sans doute pensé, que ça ne me poserai aucune problème. C’était faux, je n’avais pas vraiment voulu que tu viennes me voir, tu étais toujours un parfait étranger pour moi. Même si tu étais un Lightwood, je ne te connaissais pas et même si nous n’étions pas si différents, ça ne voulait pas pour autant dire que j’étais capable de t’ouvrir mes bras, en quelque sorte. Ni de me montrer sympathique ou sociable. Finalement, je ne savais pas si j’étais contre ou pour que tu viennes frapper à ma porte. Ca n’avait rien à voir avec le fait qu’il soitt tôt, c’est juste que je n’étais pas une personne accueillante et qui appréciait  d’avoir quelqu’un dans sa chambre. A parler tout simplement aux gens, à être dans ce genre d’intimité. J’avais toujours été seule et je n’étais plus habituée, à voir quelqu’un et surtout pas dans ma chambre. En plus, ce n’était pas évident pour moi, je n’avais pas ma famille ici, je n’étais pas chez moi, toi tu étais à ta place plus que je ne l’étais. C’était tout à fait normal, mais je ne pouvais pas prendre les choses aussi bien que toi, tu semblais les prendre. Nous avions besoin de parler et je savais exactement de quoi, tu avais envie que nous parlions. Je retenais un soupire qui était sur le point de sortir de ma bouche et je te regardais dans le blanc des yeux, sans pour autant savoir ce que je pouvais te dire. Secouant légèrement les épaules en guise de réponse pour le moment, après quelques minutes, je sentais que je pouvais être capable de te parler, en essayant de ne pas me montrer agressive. –« Je sais que nous devons parler … »-.  Tout en refermant la porte derrière moi, je ne voulais pas que quelqu’un se pointe dans ma chambre à l’improviste. Quand j’étais à Lisbonne ma famille était du genre à rentrer sans frapper et je ne pouvais pas les chasser de ma chambre, parce que je ne pouvais pas le faire.  Tout en évitant le moindre contact physique avec toi, même involontaire je n’étais pas du genre à me montrer envahissante. J’étais plutôt du genre à mettre une distance plus que raisonnable entre les gens et moi-même. Je ne supportais pas vraiment le contact physique, ce n’était pas une sensation dès plus agréable pour moi, même un simple effleurement pouvait me déplaire.

Tout en retournant m’asseoir et je prends à nouveau mon livre dans mes mains, tout en donnant un peu de mon attention vers toi, sans pour autant qu’elle ne soit complète. Mon cœur souffre et je me sens coupable envers John, tout en me disant que je ne devrais pas avoir le sentiment de trahir ou de bafouer notre amour, notre union. Je passe ma main derrière ma nuque pour essuyer d’atténuer la raideur qui semble me traverser.  Je ne peux pas m’empêcher de me montrer agressive, parce que les sentiments que je ressens sont douloureux. Tout en refermant le livre, car je n’ai plus du tout l’envie ni le cœur à la lecture. Puis, tu attires à nouveau mon attention quand tu me demandes de t'écouter. Je souhaite te répondre, sortir une réplique cinglante, car je ne supporte pas qu’on me sermonne ou qu’on me parle comme ça. Parce que je dois me retenir, je ne veux pas aggraver la situation, ni la rendre plus embarrassante. Laissant un faible sourire se dessiner sur le coin de mes lèvres, encore heureux que tu saches que tu ne pourras jamais remplacer John. Tu sais très bien que je comprenais ce que tu voulais me dire, que nous avions le même objectif, mais que je ne pouvais pas non plus te promettre que tout aller se passer pour le mieux. Je ne faisais pas ce genre de promesse, parce qu’on trouvait toujours un moyen de les briser, d’une manière ou d’une autre.
  Tu ne pourras jamais le remplacer, ni toi ni personne de toute façon. »-. Mes paroles soient un peu moins sanglantes, un peu plus sages et moins agressives. –« Il n’est même pas question d’amour entre toi et moi et il n’en sera jamais question. On se ressemble trop pour ça et je ne souhaite pas vraiment t’aimer Alec. Tu es un homme bien, avec des valeurs, beaucoup d’honneur et confiant, sache le. Alors ne parlons même plus d’amour, s’il te plaît. »-. Rien que de devoir penser que nous serions obligés d’avoir des enfants un jour, ne me rassure pas plus que ça. Pour le moment, je préfère me chasser ça de la tête, pour ne pas que des images ne commencent à envahir mon esprit, qui est bien assez perturbé pour le moment. Une relation de confiance ? Nous allions devoir en établir une, même si nous allions devoir travailler dessus, mais dans le fond je savais que je pouvais avoir confiance en toi. –« On ne peut pas qu'essayer … on doit vraiment avoir une relation de confiance entre toi et moi … je vais en avoir de besoin  si nous comptons nous marier et diriger l’institut ensemble. »-. Mon regard ose rencontrer le tient, je ne cherche pas à dévier le regard et je t’observe attentivement. –« Je vais vraiment avoir besoin de toi … enfin je veux dire … je m’étais jurée de ne jamais accepter un mariage arrangé … de ne plus prendre un autre homme comme mari … comme quoi les promesses sont souvent faites pour être brisée, surtout  si nous y sommes trop attachée. »-. C’était comme si je trahissais John et c’était ce qui était le plus douloureux et éprouvant pour moi. Je ne voulais pas non plus te le dire, ni te le partager, par pour le moment en tout cas. Je garde tellement tout pour moi, que je ne peux pas vraiment me livrer à toi aussi facilement, que le font certaine personne. Ce n’est pas vraiment dans mes capacités. Tout en me levant du lit et je m’avance vers toi, tout en affichant un faible sourire, sans pour autant être capable de montrer de réelles émotions dans mon regard. Une fois que je me trouve devant toi, je tends ma main vers toi, en attendant que tu l’as serre. –« Essayons toi et moi de nous faire confiance et de diriger l’institut comme il se doit. Je ferai tout ce que je peux pour toi, pour nous et pour l’institut. Je ne chercherai pas à te fuir, mais il ne sera sans doute jamais question, de ce "genre" d’amour, mais ça sera un tout autre lien entre nous, d’accord ? Ne cherche pas à remplacer John pour ton bien et pour le mien aussi, compris ? »-. Laissant un léger sourire se dessiner sur mes lèvres, tout en inspirant un bon coup. –« Si tu es d’accord, serrons-nous la main. »-. Le bleu de mon regard se noua dans le tien, dont la couleur n’est pas tellement différente, presque semblable à la couleur de mes yeux. Tout ce que je sais, c’est que je ferai de mon mieux pour que tout se passe pour le mieux.

electric bird.



Dernière édition par Lydia Branwell le Dim 27 Mar - 0:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une visite inattendue de si bon matin | Alec   Mar 8 Mar - 21:05

Une visite inattendue de si bon matin
Lydia & Alec



La chose qui était sûr, c'est qu'elle était plus réceptive hier. Mais Alec pouvait facilement comprendre. Peut-être que, sur le coup, elle ne ce n'était pas spécialement rendue compte de tout ce qui s'était passé et que, maintenant, elle réalisait qu'elle aller se marier une seconde fois. Peut-être avait elle l'impression de trahir John. Ce n'était pas son intention, mais peut-être devrait-il tout annuler ? Dans le fond, il y avait pensé aussi, durant cette nuit chez Magnus, mais il ne pouvait pas se permettre une telle chose et Lydia non plus visiblement, sinon elle serait venue le trouver. Cela dit, il avait l'impression que Lydia comprenait tout le contraire de ce qu'il disait. Il n'avait jamais parlé d'amour, précisant en contraire que leur relation n'en serait jamais une et il avait encore moins dit qu'il voulait remplacer John.

Il haussa les sourcils en la fixant, un brin suspicieux, avait-il bien parlé français ? Il ne fit cependant aucun commentaire sur tout cela, parce que honnêtement, aujourd'hui il n'avait pas la force de se prendre la tête. Ils avaient beaucoup de choses à faire, dont aller l'annoncer à ses parents, et donc reprendre le commandement de l'Institut, pour ensuite en informer l'Enclave. C'est à partir de ce moment-là que les choses se mettront en route. Finalement, le regard d'Alec croisa celui perdu de la jeune femme et Alec prit son air le plus sérieux possible. Ils étaient deux dans cette galère et il ne comptait pas laisser tomber la jeune femme.

- Pour ma part, je te fais entièrement confiance Lydia et je te promets de ne pas te laisser tomber. On va gérer cela ensemble. Je comprends que tu puisses souffrir de cette situation... Plus que tu ne le crois... Mais il faut que tu sois sûr de ton choix. Veux-tu vraiment aller jusqu'au bout et m'épouser ? Si tu changes d'avis, je trouverais une autre solution, je ne veux pas que tu te sentes obligé de quoi que ce soit.

L'espace d'un instant le regard d'Alec dévie pour fixer le tapis sur le sol quand elle parle de promesse. L'aîné des Lightwood s'en était fait une à lui-même aussi, et il l'avait également brisé. Comme à peu près toutes les règles qu'il s'était fixées dès l'arrivée de Clary en vérité. Il releva de nouveau son regard vers Lydia, un vague sourire compatissant aux lèvres.

-Je comprends ce que tu veux dire.

Finalement, il se leva en même temps qu'elle, baissant la tête pour fixer ses yeux, puisqu'elle était plus petite que lui. Il répondit à son sourire par un autre, tout aussi plat que le sien. Ils ne sautaient pas au plafond de cette alliance, mais chacun se disait sans doute qu'ils auraient pu tomber sur pire. Dans le fond, ils se ressemblaient beaucoup. Il jeta un bref regard à sa main tendue et finit par la serrer.

-On s'en sortira, Lydia. Et tu pourras toujours compter sur moi, pour quoi que ce soit. Sache que peu importe les traditions, comme tu l'as si bien dit, il n'y aura aucun lien amoureux entre nous et aucune obligation. Je n'ai jamais cherché à remplacer ton mari et je ne le ferais jamais, ce n'est pas mon rôle.

Ils auraient le rôle de mari et femme, certes, mais dans la tête d'Alec et le cœur de Lydia, John resterait toujours le seul et unique amour de la jeune femme. Il présenterait, la jeune Branwell comme sa femme bien sûr, mais pour les deux, ce ne serait qu'un titre.Il n'y avait plus qu'à espérer que tout fonctionnerait entre eux et que dans le meilleur des cas, ils deviendraient amis. Quoi qu'il en soit, si Alec tiendrait parole sur ses vœux, il n'était pas question qu'il couche avec elle juste pour avoir une descendance. Tout reposera sur Izzy et Max pour avoir des héritiers Lightwood.

-Tu te sens prête à annoncer la nouvelle ?


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une visite inattendue de si bon matin | Alec   Ven 11 Mar - 22:51

Une visite inattendue de si bon matin
Lydia & Alec

Ne dit-on pas que la confiance résout tous les maux? Il faut dire que je ne suis pas vraiment objective, quand ça concerne ce genre de lien, entre les êtres vivants, voir plus ou moins, autour de ce monde obscur, bien loin d'être lumineux, pour information aussi brève soit-elle, mais tout de même utile à connaître. Ce n'était pas un problème en soi pour moi, puisque je ne me verrai pas ailleurs qu'ici même, de toute façon. Ma place était ici et nulle part ailleurs. Mon choix n'avait pas vraiment d'importance, ni une valeur sûre, je faisais seulement ce que je devais faire, en me référent à ma tête et non pas avec mon coeur. J'avais fais la grave erreur d'écouter mon coeur, pour me laisser à nouveau à voir par cet instrument qui peut se montra dévastateur.D'avoir accorder ma confiance trop hâtivement. A cause de moi, John était mort, à cause de mon coeur qui avait été ma faiblesse à ce moment là et ma sensibilité, mon humilité s'étaient retournées contre moi. Toutes les questions que tu me posais, l'une après l'autre, tu ne me laissais même pas le temps de trouver une réponse à chacune d'entre elle, car tu m'en sortais une autre à chaque fois. Tu ne me laissais pas le temps de réfléchir, le pire c'est que je n'étais même pas sûre, de ce que je devais te répondre, je dois dire. - « Je ne souffre pas, ce n'est pas du tout dans ma nature de laisser la souffrance, prendre le contrôle. »-. Même si, dans le fond je ne voulais pas t'épouser, ça n'avait pas vraiment d'importance. Nous n'avions pas le choix, car nous devions nous marier, pour nous arranger toi et moi et pour pouvoir diriger l'institut, comme nous l'entendions. Cet arrangement était nécessaire, je pourrais tout à fait me sacrifier moi et mes idéaux. Pour que nous puissions prendre en main l'institut dans toute sa complexité. - « C'est la meilleur solution , nous le savons tous les deux, mais si je pouvais trouver une autre solution ... je t'en ferai part ... mais là c'est la seule solution pour le moment. » -. Mon regard fixa un endroit quelconque, avant de soupirer tout doucement. Avant que je ne rencontre le tien par hasard. Sans vraiment le vouloir, tu me donnes un sourire compatissant, un bref sourire se dessine au coin de mes lèvres. Peut être que tu comprenais, mais je ne voulais pas la moindre pitié venant de toi, ni de personne d'autre. Avant de poursuivre calmement, bougeant un peu  afin d'être mieux assise, pour ne plus me sentir engourdit. On va dire qu'avoir les pieds dans le vide, ce n'était la meilleur chose à faire. - « Et toi Alexander ? Penses tu que tu supporteras tout ça ? Je ne pense pas que tu puisses tout encaisser ... alors je serai là pour t'aider autant que toi. Au moins, si nous arrivons à nous entendre, ça sera déjà pas si mal ... » -. Tu semble me dire, ou alors tu essayes de me convaincre en me disant que tu me comprends. Peut être que c'est vraiment le cas. J'allais juste devoir apprendre, à avoir à nouveau confiance en quelqu'un de "cette" manière. Ca n'allait pas être une tâche des plus évidente, je dois dire. Tout en me dirigeant vers toi, et tu te lèves à ton tour. Ton sourire est semblable au mien, il n'y a pas vraiment le moindre doute là-dessus. Nous nous ressemblons vraiment, rien quand voyant ton regard, ta façon de te comporter, de te tenir. Enfin, je me disais que je ne devais pas être loin de te ressemble sur le moment là.

S'en sortir? Nous devions y croire ensemble mais aussi séparément. L'espoir allait peut être nous être utile. Tout en te serrant la main, pour sceller notre accord en quelque sorte. Je sentis pendant cette poignet de main, ta sincérité avant tout, et c'était quand même important de l'avoir ressenti. - « Je t'en remercie alors, nous ferons en sorte que tout se passe pour le mieux. » - . Tout en lâchant ta main, mettant mes mains dans mes poches, avant d'appuyer le bas de mon dos contre la chaise où tu te trouvais assis. Te lançant un regard presque amusé, dans un sens cette situation, pouvait être un brin amusante. Me pointant moi-même du doigt, avant de prendre la parole. - « Est ce que j'ai une tête à annoncer la nouvelle ? » -. Je te fixe un peu, avant de poursuivre. - « Et toi, tu es prêt à l'annoncer à tout le monde? Surtout à ta famille? A ta soeur ? » -. Me montrant sérieuse et soucieuse aussi, car ça ne doit pas non plus être une annonce facile à dire à sa famille. J'essayais de sympathiser et de me montrer à l'écoute et attentive. Je ne savais pas si ça marchait où si cela avait l'effet inverse. Après tout, je te connaissais à peine, et si nous voulions avoir confiance l'un envers l'autre, nous devons apprendre à nous connaître aussi. Ce n'est pas vraiment évident pour moi. - « Même si je ne me montre pas super enthousiaste par rapport à notre alliance en privée. Quand nous serons en public, je saurai me montrer plus confiante, alors ne t'inquiète pas. » -. Sincère. Mon regard se porte autour de cette chambre qui reste encore impersonnel, pour le moment. Je ne savais pas si tu comptais rester plus longtemps, mais je décide de retourner m'asseoir sur mon lit. Appuyant mon dos contre la tête du lit en bois marbré. Je pose mes pieds nus sur l'un des coussins, calant le bas de mon dos contre le traversin sombre. - « Comment tu comptes l'annoncer? Est ce que tu veux que je sois là? Quand tu l'annonceras ou pas? Tu en penses quoi? Le mieux ça serai pas d'être ensemble pour le dire? » - . Le sujet était toujours délicat à aborder, mais peut être que je finirai par m'y habituer. Tout ce que je savais c'est que je ne pourrais pas me résoudre, d'avoir des enfants avec toi,ce n'est tout simplement pas possible, ni même envisageable pour moi. Je suis complètement plongée dans mes pensées. Tout ce que je pouvais te promettre c'est que je serai là, si tu as besoin de moi et que je ferai en sorte d'être agréable à côtoyer. Qui sait ? Nous pourrions peut être devenir de bons amis, tous les deux. Ca ne me semblait pas vraiment impossible.
 
electric bird.



Dernière édition par Lydia Branwell le Dim 27 Mar - 0:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une visite inattendue de si bon matin | Alec   Jeu 17 Mar - 21:01

Une visite inattendue de si bon matin
Lydia & Alec



Lydia et Alec se ressemblaient sur tellement de points. Même si l'aîné des Lightwood avait toujours été le soldat pur et dur, renfermé qu'il était aujourd'hui, la blondinette avait été différente autrefois. Dans un sens, il était désolé pour elle d'avoir subi autant de perte, même s'il n'est connu que les Chasseurs d'Ombres ne vivent pas très longtemps, Alec lui avait eu la chance, pour le moment, qu'aucun des êtres qui lui était cher ne soit mort. Bien que ces derniers temps, cela ait failli arriver plus d'une fois. Alors même s'ils étaient tous les deux enclins à écouter leur tête et non leurs cœur, ils leur étaient cependant impossibles de ne rien ressentir. Bien qu'elle lui certifie le contraire, le jeune homme savait que dans le fond, elle souffrait encore de la perte de son mari, ce qui était parfaitement normale. Cependant, il ne fit aucune remarque sur ce sujet, il comprenait parfaitement qu'elle ne souhaite pas s'y étendre.

Alec avait bien souligné le fait qu'il ne l'obligeait à rien. Il fallait qu'ils soient sûrs à 100% de leur décision, car une fois devant les frères silencieux, aucun d'eux ne pourra faire marche arrière. Le divorce n'est pas spécialement un domaine qui ce fait chez les Shadowhunters. Une fois qu'ils auront dit oui et échangé les alliances, il sera trop tard. Le jeune Lightwood pouvait facilement comprendre que ce n'était pas une décision qui la réjouissait, tout comme lui, elle aurait préféré faire autrement, seulement, c'était la seule solution à leur porte pour le moment. Alors son air toujours aussi sérieux, il hocha simplement la tête, ne lâchant pas un instant le regard de sa fiancée.

-Si je trouve une autre solution, je te le dirais également.

Peut-être avait elle raison. Alec avait déjà fait beaucoup de sacrifice dans sa vie, autant pour son côté de Shadowhunter, que pour sa famille. Mais cette fois c'était encore différent. C'était un mariage, même s'il se contentait de dire aux autres que ce n'était qu'un vulgaire bout de papier, c'était quand même un moyen de les piéger à vie, l'un comme l'autre, jusqu'à ce que l'un finisse dans une tombe. Pas très réjouissant, mais c'était pourtant la vérité. Encore installé sur le canapé, il baissa finalement le regard pour le porter sur ses mains qu'il frottait doucement, comme pour chercher sa réponse, avant de revenir à Lydia.

-Je m'en sortirais... Et puis comme tu l'as dit, on se soutiendra l'un et l'autre... Je pense que c'est un sacrifice qui en vaut la peine.

Alec s'était déjà demandé si ses parents lui avaient déjà trouvé quelqu'un et dans le fond, il était assez curieux de savoir quelle fille, ça pouvait être, mais il semblait que si Alec avait été hétéro, c'est sans doute Lydia qui lui correspondait le plus. C'était même un peu étrange voir à quel point, mais c'était sans doute aussi un bonus pour la relation qui se présentait devant eux. Ils auraient, avec un peu de chance, pas trop de mal à se comprendre. Finalement, Alec s'était levé de son canapé pour se poster devant la blondinette, la dominant d'au moins une ou deux tête, afin de serrer sa main pour sceller leur alliance. Il répondit par son argument avec un vague sourire. Il se donnerait tous les moyens nécessaires pour que cela fonctionne. Au moins qu'ils ne se prennent pas la tête pour rien.

Si, avec le temps, ils arrivaient à devenir des amis, ce serait déjà plus que ce qu'il pouvait espérer et ce ne serait sans doute pas plus mal. Le jeune homme finit par récupérer sa main et croisa les bras sur son torse, lui demandant si elle était prête à l'annoncer aux autres. Cette petite question semblait l'amuser. Sa réflexion ainsi que sa réaction eut le don de faire naître un léger sourire amusé sur le visage du jeune Lightwood, lui arrachant même un léger rire.

-Ok, je vais prendre cette lourde charge sur mes épaules alors !

Bien que leur conversation ait enfin une note un peu plus détendue, l'espace d'un instant, chacun redevient sérieux à la demande de Lydia. Est-ce qu'il était prêt ? Probablement pas, et en fait Jace était déjà informé, cela ne ce n'était pas très bien passé, même si ce n'était pas sur ce sujet-là que ça avait dérapé, cela, dit n'avait quand même pas très bien pris le fait qu'il allait se marier. Mais il haussa simplement les épaules en affichant un nouveau sourire.

-Tu plaisantes ? ça fait des années que je rêve de ce moment, voyons.

C'était un peu sarcastique, mais il avait décidé d'en rire. Ils avaient déjà beaucoup de problème comme cela, ce n'était pas la peine de rajouter ce mariage comme une charge. Alec préféré voire cela simplement comme un partenariat, une alliance, qui porterait juste un autre nom aux yeux des autres. Elle ne tenta quand même que de le rassurer sur son comportement en public et Alec n'avait pas le moindre doute sur le fait qu'elle serait jouée les bonnes figure en public, tout comme lui, c'était aussi une partie de leur rôle.

-Je te fais confiance là-dessus. Et puis tu n'as pas besoin de faire sembla, tu sais. Les gens ne sont pas idiots, je pense qu'ils vont très vite comprendre le pourquoi d'un mariage si rapide, mais, si l'on s'entend bien en public et que l'on communique, je pense que cela conviendra largement à tout le monde.

Les mariages politiques se faisaient très souvent parmi les Shadowhunters. Une façon, comme pour eux, de garder le prestige d'un ou plusieurs lignée. Un peu comme les lignées royales chez les Terrestres. Il la suivit du regard quand elle retourne s'installer sur le lit et décide d'en faire autant, restant cependant à bonne distance, chacun ayant son espace personnel, ce posant simplement sur le bord du lit, en fixant le mur en fasse de lui.

-Pour te dire la vérité, Jace est déjà informé, je lui en ai parlé hier soir... quant à Izzy.... se serait peut-être mieux que je lui dise moi-même... Tu t'imagines bien qu'elle ne soit pas spécialement enchantée à cet idée déjà. Pour mes parents, je pense que ce serait mieux que l'on soit ensemble en effet, si cela te convient ?

Une nouvelle fois son regard se tourna vers celle qui deviendrait sa femme. C'était encore étrange ce genre de pensée, mais il fallait qu'il se mette dans le bain. Il était plus que temps, les préparatifs ne mettraient pas longtemps, le but étant qu'ils se marient au plus vite. Pour que cette relation marche un minimum, il fallait qu'ils communiquent le plus possible et ne se cachent rien.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une visite inattendue de si bon matin | Alec   Dim 27 Mar - 1:01

Une visite inattendue de si bon matin
Lydia & Alec

Je ne doutais pas de ta sincérité, je savais bien que si tu trouvais une autre solution, tu m’en parlerais. Tout en te regardant avec confiance et sincérité, d’une certaine manière. –« Je n’en doute pas. »-. C’est une réponse brève, mais avant tout efficace, d’une certaine manière. Un mariage, c’était un engagement à vie, que l’on ne pouvait pas prendre à la légère, il valait mieux s’y prendre avec des pincettes. C’était loin d’être un jeu. Je te vis dévier le regard vers tes mains, sans pour autant avoir la même réaction que toi, mais elle restait quand même égale et semblable à la tienne. C’est juste que je le montre différemment, mais l’être humain est ainsi et il le restera. Un sacrifice. Ca ne voulait pas dire que nous n’allions pas nous en sortir, mais on ne pouvait être sûre de rien. Ce n’était pas le moment d’avoir ce genre de pronostic, de prévision, parce que rien est sûr et que « tout » peut, être changeant et maniable. –« Nous essaierons de faire en sorte, qu’il en vaille la peine. »-. Je ne voulais pas vraiment faire de long discours, par rapport à ça, mais je ne restais pas indifférente pour autant.

Puis ton sourire se retrouve à nouveau sur tes lèvres, je dois sourire de mon côté, vu que nous plaisantions un peu, rendant l’atmosphère moins pesante, pendant quelques minutes. Son rire résonna légèrement, dans la chambre et c’était loin d’être un son désagréable à entendre. –« Oui, ça je sais bien que tu prendras cette lourde charge, mais de temps en temps d’accord ? Parce que tu es du genre à en prendre plus que tu ne le devrais. »-. De toute manière, nous ne pouvions pas être près dans son intégralité, mais nous nous en sortirons d’une manière ou d’une autre. –« Non, sans blague ? J’ai quand même du mal à en être convaincue … »-. Tout en te souriant à mon tour. En rire, ne serai pas un mal après tout. Tu devais juste savoir que je ferai en sorte, que tout aille au mieux. Tout en soupirant un peu, face à cette constatation qui était tout bonnement la vérité. Les gens étaient loin d’être idiots, mais je ne voulais pas non plus me sentir étouffé, par toutes les questions que les gens risquaient de me poser. –« Oui, puis de toute manière, ce n’est pas comme si nous avions le choix … tout ce qu’il y a, à retenir c’est que j’ai confiance en toi. C’est l’essentiel, non ? ».- Tout en retournant m’asseoir sur mon lit, m’y mettant à mon aide. Tu t’avances quelques secondes après que je me sois installée confortablement. Tu t’assois sur le bord du lit et je n’ai pas l’intention de te dire, d’aller t’asseoir ailleurs. Puisque nous respectons et tenons une certaine distance, qui nous permet de nous sentir, plus à l’aise d’une certaine manière.
  
Dans le fond, je pense que « ça » te touche autant que moi, car ce n’est pas évident pour nous deux. Je t’écoute sans t’interrompre. Je peux sentir que tu es peiné et que ça te touche, comme je m’en étais douté. De toute manière, nous allions de voir dure la vérité, à un moment donné ou un autre. Décidant de m’asseoir sur le bord du lit, pour me trouver à côté de toi. Ma main se pose, d’un contact léger pour le moment sur ton épaule, avant de rendre le geste plus sincère.  –« Je sais que ça ne sera pas évident et dans le fond, je pense être la mieux pour savoir ce que tu ressens, par rapport à l’annonce de nos fiançailles. »-. Tapotant un peu ton épaule,  pour te rassurer un peu, pour te montrer, mon soutien et que nous sommes dans le même bateau en quelque sorte.  Je pose à nouveau mes mains sur mes cuisses, tout en tournant mon visage vers le tien. Te regardant avec une certaine compassion, car il n’est pas question de pitié entre nous. –« Bien sûr que je serai là, tu peux en être certain, je n’ai pas l’intention de te laisser face à tout ça … »-. Tout ça restait toujours étrange pour moi, cat tu allais devenir un « mari ». Je savais que je devais passer outre ce sentiment, pour que nous puissions nous entendre et faire correctement « notre » travail. Je sais d’avance comment le prendrait mes parents, car ils sauront cette nouvelle. Bien, malheureusement. Tout en fixant le mur qui se trouvait face à moi. –«  Au moins, on aura pas de problème avec mes parents, depuis le temps qu’ils veulent que je me remarie à nouveau … »-. Ce n’était sans doute pas l’heure des confessions, mais je voulais que tu saches, que tu n’étais pas le seule à te sentir ainsi. Tout en devenant à nouveau silencieuse, sans pour autant être sur la défensive, en ta présence. Ce n’était pas trop mal, pour un commencement, ça pourrait être pire, mais sans doute mieux aussi, si nous étions un peu plus libre de nos actes. La loi est dure, c’est la loi, comme nous avions coutume de dire.

electric bird.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une visite inattendue de si bon matin | Alec   Ven 15 Avr - 13:58

Une visite inattendue de si bon matin
Lydia & Alec



Un léger sourire vient effleurer les lèvres du Shadowhunter, quand la blondinette lui confirme qu'elle ne doutait pas du fait qu'il la tiendrait informé si jamais, il trouvait une autre solution. Les choses étaient tellement embrouillées en ce moment... Avec la nuit qu'il avait partagé avec Magnus, sa bagarre avec Jace..... Sa relation tendue avec sa soeur, qui n'était pas sur le point de s'arranger une fois qu'elle serait qu'il était fiancé avec Lydia. Honnêtement, Alec avait simplement l'impression d'étouffer dans ce carcan de règle et de prise de tête.

Contrairement à ce que pouvait penser son Parabatai, le Shadowhunter savait dans quoi il mettait les pieds. Il savait qu'un mariage n'était pas simplement un morceau de papier qu'il fallait signer. Les runes étaient en jeu, et une fois la rune de mariage gravé sur la main, il y restera jusqu'à ce que leur lien ce brise. Cela n'avait rien d'un simple mariage de terrestre ou n'importe qui pouvait y faire opposition. Même s'il n'y avait aucun lien entre eux, c'était un réel engagement, lourd à porter, avec ces choix et ses conséquences. Même si le chasseur d'ombre ne connaissait Lydia que depuis quelques heures quand il lui a demandé, il savait ce qu'il faisait. Il avait toujours pris de dure décision, et il ne l'avait jamais fait sans réfléchir. Oui, ils feraient en sortes que ce sacrifice en vaille la peine, pour leur famille.

Finalement, l'aîné des Lightwood lui avait légèrement souri, avant de rire doucement, tentant de faire une petite blague, rendant l'atmosphère moins pesante. Ils ne se connaissaient pas encore vraiment, mais c'était le moment. Ils faillaient qu'il dénoue cette gêne et qu'ils apprennent à communiquer, à instaurer un brin de relation amical. Malgré tout, Alec considéré déjà Lydia comme une amie pour lui. Elle avait sa place à l'Institut et même si elle semblait rigide pour certains, elle le soutenait et le comprenait, et cela faisait du bien.

-Tu sait que tu ressembles à Izzy quand tu dis ça... Les responsabilités ce n'est pas nouveau pour moi.

Non, en effet, même s'il en plaisantait, Alec n'avait jamais rêvé de se marier. Un jour peut-être, mais pas si vite. Et même s'il ne s'était jamais fait à l'illusion qu'il pourrait épouser un homme comme son cœur le souhaitait, il ne s'était pas attendu à ce genre de chose. En fait, il ne c'était attendu à rien du tout. Le mariage était une étape que tout le monde comprenait dans sa vie, enfin pour la plupart, mais ce n'était qu'une notion, il n'avait jamais rien imaginé de plus. Comme s'il l'avait juste inscrit sur la liste des choses à faire dans sa vie. Quant à Lydia, eh bien elle avait déjà eu la chance de se marier avec l'homme qu'elle aimait, seulement il lui avait été arraché trop tôt, comme bien souvent dans la vie des nephilim.

Oui, leur mariage ne serait qu'une alliance, mais elle fonctionnera. Ils n'avaient pas d'autre choix de toute façon. Ils leur suffiraient de rester ouverts, de ce parler, sans se cacher, et de faire bonne figure comme étant Mr et Mme Lightwood devant les autres et tout le monde sera content. Isabelle et Jace finiront par s'habituer à cette situation quant à Magnus.... Ses pensées ne pouvaient s'empêcher de vagabonder vers le sorcier, mais il ferma les yeux l'espace de quelques secondes pour l'effacer de sa mémoire, se disant que de toute façon, il ne pouvait rien, y faire. Il ne pouvait abandonner toute sa vie, tous ses efforts, pour lui. Ce serait du suicide, et il tentait de s'en convaincre. Son regard se porta de nouveau sur la blondinette et un vague sourire vient faire frémir le coin de ses lèvres.

-T'as raison, l'essentiel, c'est que l'on se fasse confiance.

Finalement, Alec s'était levé du canapé dans lequel il s'était installé pour rejoindre la jeune femme sur son lit, s'installa sur le bord du matelas dans un soupir. Bien entendu, toute cette histoire le fatiguait. Le comportement de Jace l'avait blessé. Ses paroles tournaient encore dans sa tête alors qu'il avait simplement souhaité un peu de soutien venant de son Parabatai, et il ne fallait pas rêver d'en avoir du côté de sa soeur, qui était farouchement contre cette idée. Ce n'était pas nouveau que les deux autres soient contre ses choix, mais dans un moment comme celui-là, il aurait eu besoin d'appui. Tournant légèrement son visage vers celui de sa fiancée au contact de sa main sur son épaule, Alec fut reconnaissant qu'elle le comprenne. Après tout, ils étaient tous les deux dans le même bateau.

-Je ne m'attendais pas à ce qu'ils sautent de joie, mais ils finiront par se faire à cette idée.

Cependant, Alec avait choisi de l'annoncer seul à sa soeur. Il ne souhaitait pas que la jeune femme accuse Lydia de tous les tord, puisque après tout, c'est lui qui avait fait la demande et la chasseuse d'ombre avait simplement accepté. Il ne disait pas par là qu'Isabelle était injuste, mais il savait qu'elle avait un caractère de feu et l'aîné de la famille ne voulait aucun débordement. Qu'elle s'en prenne à lui, passe encore, mais la jeune Branwell n'y était pour rien. Quant à Jace et bien, il était déjà informé, puisque leur conversation avait très vite tourné au vinaigre, comme c'était assez fréquent en ce moment. Et ses parents, ce sont eux qui avaient soumis l'idée, mais Alexander savait très bien qu'ils ne le verraient pas d'un très bon œil non plus. Ils voudraient sans doute tout contrôler, et choisir une épouse pour leur fils aîné, qui LEUR conviendrait. Pas de chance sur ce coup-là, le nephilim avait choisie tout seul et il ne ferait pas marche arrière..

-J'espère que tu es prête à affronter ma mère. Elle était, certes, pour un mariage arrangé, mais je ne crois pas que le fait que j'ai choisi moi-même ma future épouse va lui plaire.

Plus encore si l'on souligne le fait qu'à la base, la blonde était une émissaire de l'enclave, venue pour enquêter sur l'Institut, que Maryse gérée pour le moment. Maryse Lightwood effrayer beaucoup de monde. Elle avait une main de fer et ne se laissait marcher dessus par personne. Même si elle aimait profondément ses enfants, elle les avaient éduqués de la même manière. Seul Jace avait eu un traitement un peu plus doux. Pourtant, même si l'annonce que ses parents ont fait partie du cercle dégoûtait Alec, de ce si gros secret, ou bien le fait qu'ils essayent de le marier dans son dos, l'enrageait, il aimait quand même ses parents.

Une nouvelle fois un soupir franchit ses lèvres alors qu'il effleure l'épaule de sa future femme avec la sienne, pour lui montrer son soutien. Ce n'était pas plaisant comme situation, mais au moins ils étaient là l'un pour l'autre. Il laissa un silence qui en disait long s'installer dans la pièce, avant de finalement se lever, tendant sa main en guise d'invitation à la jeune Branwell. Il était temps d'aller voir les parents Lightwood à présent et de lancer la machine.

-allons annoncer la nouvelle alors.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une visite inattendue de si bon matin | Alec   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une visite inattendue de si bon matin | Alec
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une visite inattendue (PV Roro et Lala)
» Une visite inattendue [PV Kira]
» Une visite inattendue. (Zoé)
» Une visite inattendue [PV Garkach et Khaad ]
» Visite inattendue [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shadowhunters :: Les archives :: Le RPG-
Sauter vers: